AccueilA LA UNEL’exposition collective « Lumière et corps mystiques » ou le rédhibitoire pouvoir de la photo
exposition

L’exposition collective « Lumière et corps mystiques » ou le rédhibitoire pouvoir de la photo

A partir de ce mercredi 12 et jusqu’au dimanche 30 juin prochain , la galerie casablancaise Artspace (*) abrite une exposition photographique  dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est originale, à la fois par sa singularité artistique et la créativité collective qu’elle décline.

Pas moins de 9 à 10 artistes photographes, créateurs d’images y exposent leurs travaux et cohabitent dans un mouvement unique, où la beauté et la force du talent se conjuguent.

Autant, en effet, les expositions collectives dominent fréquemment le champ pictural, autant celles du la photo restent sinon rarissimes, à tout le moins précieuses et épisodiques. Cette carence – qui n’en est pas une – est sans doute liée à la culture photographique et iconographique qui peine à s’inscrire dans l’agenda de l’exigence artistique. Il faut se féliciter en revanche que l’exposition d’Artspace élargisse ainsi le champ en l’ouvrant au public, pour nous faire découvrir une si rare et belle collection de photographes de très grand talent.

Ils nous ouvrent ainsi une sorte de sanctuaire avec un thème anthropologique, celui de la lumière et du corps mystique. Autrement dit, d’une image l’autre, se dessine une « pensée du corps » , variable d’un artiste à l’autre, mais dont l’unité se construit selon un fil d’Ariane qui est sa valorisation. La lumière est la force naturelle , « lumière, plus de lumière », ce fameux cri « Licht, mehr licht » de Goethe avant de mourir. Le corps est l’objet adulé , cette invention de Dieu qui, tant s’en faut, ne sera jamais que la créature qui se survit à elle-même, avec ses séquences existentielles , ses forces et faiblesses, que la photographie nous restitue plus ou moins ici, non pas dans l’artifice mais dans une chaleur qui confine à l’intimité et une dimension cosmique que l’Homme devrait franchir pour appréhender son univers.

Nul doute que l’initiative de réunie une pléiade d’artistes photographes tombe à point nommé pour offrir au public casablancais une autre manière de voir et apprécier l’envers de nos vies et les mystères de nos décors. Touhami Ennadre, fougueux créateur, est associé aux grands artistes comme Misha Tazi, Lamia Naji, Nawal Amharech, Hind Chaouat, Med Hajlani, Nabil Ghandi, Hamza Ben Rachad et Zakaria Aït Wakrim. La communication de cette œuvre collective, en termes de dossiers de presse, de vidéos au top, de pédagogie revient à notre amie Yasmina Sitail qui contribue ce faisant à la promotion d’un art – l’image – que les amoureux de la photo retrouvent avec bonheur.

Hassan Alaoui

(*) ArtspaceCasablanca, 2 rue Hounaine ( Racine) Casablanca

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :