A LA UNEMonde

Libye : Le Maréchal Khalifa Haftar candidat à la présidentielle

Le maréchal Khalifa Haftar, dont les forces contrôlent l’est et le sud de la Libye, a annoncé mardi sa candidature à l’élection présidentielle du 24 décembre.

« Les élections sont le seul moyen de sortir de la grave crise dans laquelle notre pays est plongé », a déclaré le maréchal Haftar dans un discours télévisé.

Il a promis de conduire la Libye « sur la voie de la réconciliation, de la paix et de la construction » en cas de victoire.

« La prochaine étape est difficile et requiert un homme au sujet duquel les Libyens doivent faire le bon choix pour ne pas avoir à le regretter », a-t-il dit.

Le 22 septembre, le maréchal Haftar (77 ans) s’était provisoirement retiré de ses fonctions à la tête de l’autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL), comme le stipule la loi électorale, pour pouvoir se présenter à la présidentielle du 24 décembre.

Parmi les personnalités qui ont d’ores et déjà annoncé leur intention de briguer le poste lors du premier scrutin au suffrage universel dans le pays figurent notamment Saïf al Islam Kadhafi, fils de l’ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, renversé et tué en 2011, l’ex-ministre de l’Intérieur, Fathi Bachagha, le diplomate et fondateur du parti « Ihya Libya », Aref al-Nayed, l’ancien ambassadeur de Libye à l’ONU, Ibrahim al-Dabbachi et l’ex-ministre de l’Industrie, membre du parti « Projet National », Fathi Ben Shatwan.

D’après la HNEC, le dépôt des candidatures pour l’élection présidentielle de décembre et les législatives de janvier s’est ouvert le 8 novembre dernier, marquant « le véritable début du processus électoral ».

Quelque 2,83 millions de Libyens, sur environ 7 millions d’habitants, se sont inscrits sur la plateforme en ligne de la HNEC. La distribution des cartes d’électeurs se fera dans les bureaux de vote jusqu’à fin novembre.

Un accord de cessez-le-feu avait été conclu en octobre 2020 entre les camps rivaux dans l’est et l’ouest de la Libye.

Un gouvernement unifié et transitoire a été formé dans la foulée sous l’égide de l’ONU, pour mener le pays à des élections législatives et présidentielle, censées sortir la Libye d’une décennie de chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page