L’initiative “La lecture, acte de résistance” s’invite à Casablanca

“La lecture, acte de résistance”, initiative qui regroupe plusieurs acteurs de la chaîne du livre (éditeurs, lecteurs, auteurs, librairies, etc), s’est invitée, mercredi à Casablanca, après son lancement officiel lundi à Rabat, à l’initiative de l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc (UPEM).

Cette opération, qui se poursuivra jusqu’au 20 décembre prochain avec le soutien du département de la Culture, a pour objectif de promouvoir la lecture auprès du plus grand nombre de Marocaines et de Marocains, dans toutes les régions du Royaume, et les intégrer, dans un mouvement solidaire et fraternel, dans la lutte pour sauver le livre.

“Nous espérons que le public va suivre cet événement pendant ces 45 jours sur les 38 librairies qui participent à cette initiative”, a dit Abdelkader Retnani, éditeur et président de l’UPEM, dans une déclaration à la MAP lors cette deuxième opération de lancement qui s’est déroulée à la librairie Carrefour des Livres à Casablanca, dans le strict respect des des mesures sanitaires en vigueur.

Il a fait savoir que ces librairies bénéficient d’un label pour qu’elles puissent avoir 100 nouvelles publications marocaines de l’année 2020, assurant que dans un élan de solidarité, “nous envoyons nos livres à 38 librairies sans les facturer, alors que Sochepress prend en charge l’acheminement de ces livres et la logistique”.


M. Retnani a, à cette occasion, invité les lecteurs à visiter les librairies et contribuer à cette action de solidarité en achetant un des livres, dont le prix varie de 10 à 100 dirhams. “C’est l’acte d’achat qui est important pour dire que le livre ne mourra jamais”.

Pour sa part, le secrétaire général du département de la Culture, Abdelilah Afifi, a salué cette initiative qui permet de mettre en avant la place de choix qu’occupe le livre dans la Culture.

“La société de connaissance nécessite de promouvoir le livre et d’accorder un intérêt particulier à ce secteur”, a-t-il relevé, notant que l’initiative “La lecture, acte de résistance”, qui tombe à point nommé, concerne l’ensemble des catégories, essentiellement les enfants et les jeunes.

“Nous sommes heureux de lancer une action citoyenne qui est une première dans l’histoire. Comme tous les domaines, la chaîne du livre a été très impactée par la crise sanitaire actuelle”, a, de côté, déclaré Yacine Retnani, directeur de la librairie Carrefour des Livres à Casablanca.


Cette initiative est le fruit d’une étroite collaboration entre les différentes parties concernées (librairies, éditeurs, distributeurs et auteurs) qui ont décidé de mettre en avant le livre marocain, s’est-il félicité.

Par ailleurs, le Directeur de la publication de “Maroc diplomatique”, Hassan Alaoui, a souligné que cette initiative permet de promouvoir la culture et de “réveiller l’intérêt pour le livre”.

“Le livre traverse actuellement une crise à l’échelle internationale, parce que sa valeur et son poids ont diminué par rapport au Net qui est en train de prendre le dessus. Mais ce n’est qu’une impression, puisque l’intimité du livre reste fondamentale en ce sens que cet accompagnant de l’Homme a bâti notre culture et vision du monde et continue à être le réel devancier de tout ce qui se fait au niveau de la pensée, de la réflexion et des grands textes fondamentaux”, a-t-il analysé.

Le renforcement de la résistance du livre face à Internet “va peut être donner une nouvelle impulsion au sentiment que quelque chose doit être maintenue ou changée”, a soutenu M. Alaoui, ajoutant qu’il s’agit, en fait, de la reconnaissance de la valeur du livre.


Avec MAP