A LA UNECoronavirusMonde

L’Italie instaure le passe sanitaire obligatoire pour tous les travailleurs

L’Italie a instauré le passe sanitaire obligatoire pour tous les travailleurs, une mesure contestée, si bien que le pays s’attendait à des manifestations, blocages et perturbations potentielles de l’économie.

Toute personne n’ayant pas été vaccinée ou n’ayant pas récemment guéri du Covid-19 doit montrer à son employeur la preuve d’un test négatif qu’elle a elle-même payé, sous peine d’être déclarée absente et privée de salaire. Plus de 85 % des Italiens âgés de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose, mais jusqu’à trois millions d’autres, non vaccinés, risquent de se voir refuser l’accès à leur lieu de travail.

Les opposants se sont mobilisés à travers le pays en dressant des barrages à l’entrée des ports ou des entrepôts. Le secteur des transports et de la logistique était particulièrement concerné par ces actions.

A Trieste, dans le Nord-Est, « le port fonctionne » malgré les rassemblements d’opposants, a assuré le président de la région Frioul-Vénétie julienne, Massimiliano Fedriga. « Bien sûr il y a quelques difficultés à certains points de passage, mais il fonctionne».

A Venise, le réseau des célèbres navettes fluviales (vaporetto) fonctionnait lui aussi normalement, de même que les transports publics de Rome ou Milan.

Des milliers d’opposants à cette mesure se sont rassemblés à Rome, samedi, lors de manifestations qui ont dégénéré en affrontements violents dans le centre historique.

En rendant le passe sanitaire obligatoire, l’exécutif veut encourager les réfractaires à se faire immuniser. Pari en partie gagné puisque 560 000 nouveaux passes sanitaires avaient été téléchargés mercredi, deux jours avant la date couperet.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page