A LA UNEMonde

Londres et Washington « proches » d’un accord sur la réduction des droits de douane

Le Royaume-Uni et les États-Unis « sont proches de parvenir à un accord » qui permettrait de réduire mutuellement les droits de douane sur des produits américains et britanniques après le Brexit, a indiqué, jeudi, Robert Lighthizer, représentant commercial des États-Unis dans l’administration sortante de Donald Tump.

Dans une interview accordée à la BBC, M. Lighthizer a déclaré qu’il était en pourparlers avec la secrétaire d’Etat britannique au commerce international, Liz Truss, en vue de « supprimer les tarifs douaniers élevés imposés par les États-Unis sur des produits britanniques ».

« J’espère que nous pourrons obtenir une sorte d’accord, vous savez, nous n’avons plus beaucoup de temps », a affirmé le responsable américain, notant qu’il est « extrêmement probable » qu’un vaste accord soit conclu « prochainement », mais « de difficiles compromis doivent être faits », entre les deux parties.

Pour parvenir à un accord commercial avec Washington, Londres devrait accepter d’importer des produits américains aux normes bien moins strictes que celles exigées par l’Union européenne, comme le poulet lavé au chlore ou le bœuf aux hormones, objets d’une longue controverse au Royaume Uni.

M. Lighthizer reconnaît par ailleurs que cela dépendra » beaucoup » des relations entre les deux partenaires historiques, à savoir Londres et Bruxelles.

« La nature de notre relation va être affectée par la relation entre le Royaume-Uni et l’UE. Ce sont des partenaires commerciaux bien plus importants que nous. Les échanges commerciaux sont énormes entre le Royaume-Uni et l’UE et il est difficile d’imaginer qu’il n’y aura pas de règles », a-t-il dit.

Depuis son départ de l’UE, le Royaume-Uni aspire à diversifier ses échanges économiques et commerciaux en cherchant de nouveaux partenaires. Il a déjà conclu un vaste accord avec le Japon et convenu d’un accord commercial provisoire avec le Canada, de même qu’il a conclu récemment un traité de libre-échange avec Singapour.

Il espère également négocier un accord commercial avec Washington dans les plus brefs délais, mais cela semble être retardé à cause de la transition du pouvoir en cours aux Etats-Unis en plus de la conjoncture économique résultant de la crise sanitaire.

Londres a déjà annoncé au début du mois qu’il va renoncer aux droits de douane imposés sur certains produits américains dès son départ effectif de l’Union européenne, à la fin de cette année. Cette décision comprend notamment l’abandon des tarifs de l’UE sur l’avionneur américain ‘Boeing’ à partir du 1er janvier 2021.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page