A LA UNECulture

L’ONU célèbre le rôle « clé » de la langue arabe en tant « passerelle » entre les civilisations

Les Nations Unies célèbrent, ce samedi, la journée mondiale de la langue arabe en mettant en avant son rôle “clé” comme une passerelle qui rapproche entre les peuples, les cultures et civilisations.

En plaçant la journée sous le thème “La langue arabe, un pont entre les civilisations », l’organisation multilatérale réaffirme le rôle “clé” de la langue arabe dans le rapprochement des peuples à travers la culture, la science, la littérature et bien plus encore.

Ce thème met en lumière le rôle historique de la langue arabe en tant qu’outil de création et de transmission du savoir, en tant que moyen de renforcer le dialogue et de construire la paix, selon l’ONU.

Pendant des siècles, la langue arabe a été le dénominateur commun et le lien qui reflétait la richesse de l’existence humaine, et qui rendait possible l’accès à de nombreuses ressources, indique l’organisation multilatérale qui adopte l’Arabe parmi ses langues officielles.

“Alors que nous vivons dans des sociétés de plus en plus mondialisées, numérisées et multilingues, le thème de 2021 est plus que pertinent. Il reflète l’évolution du monde et la nécessité de renforcer le dialogue entre les peuples et les nations”, relèvent les Nations Unies.

La langue arabe est un pilier de la diversité culturelle de l’humanité. C’est l’une des langues les plus parlées au monde, utilisée quotidiennement par plus de 400 millions de personnes.

La Journée mondiale de la langue arabe est célébrée chaque année le 18 décembre depuis 2012. Cette date coïncide avec le jour où, en 1973, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté l’arabe comme sixième langue officielle de l’Organisation.

Dans la diversité de ses formes, classiques ou dialectales, de l’expression orale à la calligraphie poétique, la langue arabe a donné naissance à une esthétique fascinante, dans des domaines aussi variés que l’architecture, la poésie, la philosophie et la chanson.

Selon l’ONU, l’arabe a joué un rôle de catalyseur dans la connaissance, en favorisant la diffusion des sciences et philosophies grecques et romaines en l’Europe de la Renaissance. Il a permis un dialogue des cultures le long des routes de la soie, de la côte de l’Inde à la Corne de l’Afrique.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page