A LA UNEPolitique

Le Maroc a toujours été d’une aide précieuse pour le règlement de la crise libyenne

Le Maroc a toujours été d’une aide précieuse pour le règlement de la crise libyenne et poursuivra son appui pour trouver une solution définitive à ce conflit, a affirmé, vendredi à Rabat, le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Ghassan Salamé.

Je salue le Maroc pour son appui à l’initiative des Nations unies et j’ai confiance qu’il poursuivra cet appui pour aboutir à la réalisation du plan d’action des Nations unies que le Maroc a soutenu depuis le premier jour“, a précisé M. Salamé dans un point de presse à l’issue d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita.

Le Maroc avait abrité les pourparlers politiques inter-libyens en 2015 à Skhirat, en présence de représentants des parties belligérantes en vue de trouver une solution pacifique à la crise politique en Libye. L’accord de Skhirat a été signé par l’ensemble des protagonistes présents à Skhirat, y compris les chefs des partis politiques, prenant part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens qui se tiennent sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Libye et chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (Manul), Bernardino Leon.

Lors de cette rencontre, une série de sujets en relation avec la question libyenne ont été abordés, notamment les moyens à même de recouvrer la stabilité et la paix en Libye, les efforts déployés pour accélérer le processus de règlement de la crise libyenne et d’éviter tout conflit armé ou crise sécuritaire, ainsi que les solutions aux questions majeures qui préoccupent tous les citoyens libyens et affectent leur vie quotidienne, a ajouté le responsable onusien.

Il a, par ailleurs, estimé que “la vision pour trouver une issue est claire. Elle consiste à (…) créer des institutions qui se basent sur trois éléments (…) : la constitution, la réconciliation nationale et les élections présidentielles et législatives“.

Je m’incline devant les sacrifices des Libyens pour lutter contre le terrorisme et je salue le rôle positif et efficace qu’ils ont joué dans ce sens, avec l’aide d’un nombre de parties internationales“, a dit M. Salamé, notant que cela prouve que quand les Libyens se mettent d’accord sur un objectif qui verse dans l’intérêt de leur pays, ils sont capable de le réaliser.

De son côté, M. Bourita a souligné que SM le Roi Mohammed VI accorde un intérêt particulier au dossier libyen, eu égard aux relations historiques entre les deux peules, à l’appartenance des deux pays au même espace maghrébin et aux défis imposés par la situation en Libye.

Le Maroc réitère son soutien au rôle des Nations unies dans le plan d’action mis en place par Ghassan Salamé et dont le Maroc a soutenu ses principes, ses détails et ses objectifs“, a-t-il déclaré, notant que pour le Royaume, la résolution de cette crise doit s’inscrire dans le cadre des Nations unie et du processus de Skhirat, mis en œuvre sous l’égide de l’ONU.

Les positions du Maroc découlent de la conviction que la solution en Libye ne peut revêtir un caractère militaire, mais plutôt politique, et qu’elle ne pourra pas venir de l’extérieur mais des Libyens eux même“, a fait valoir le ministre, estimant que seuls le dialogue et l’implication de toutes les parties peuvent aboutir à une solution et ce, en s’appuyant sur la plateforme commune qu’est l’accord de Skhirat.

L’accord de Skhirat constitue une référence pour le règlement de la crise libyenne, a-t-il martelé, notant que cet accord est susceptible d’être modifié et amélioré, en prenant en considération les derniers développements et les lacunes qu’il comporte afin qu’il soit compatible avec les préoccupations et les intérêts de toutes les parties.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page