Maroc – Pologne : Coup d’envoi d’une dynamique économique infaillible

Parler des relations bilatérales entre le Maroc et la Pologne c’est parler d’une histoire qui date de plusieurs siècles déjà bien que les relations diplomatiques n’aient commencé entre Rabat et Varsovie qu’en juillet 1959. Amicales et imprégnées de respect mutuel entre les deux partenaires, ces relations n’ont cessé de se développer, dès lors, eu égard à l’importance qu’accordent les deux pays au renforcement de leur coopération et cela sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président polonais Andrzej Duda. Bien entendu, plusieurs accords et partenariats lient les deux pays dans différents domaines notamment politique, économique, judiciaire, universitaire, culturel et touristique. Ainsi, suite à l’accord de coopération entre les deux ministères des Affaires étrangères, les hauts responsables se sont toujours rendus visite dans le cadre de consultations politiques. D’autant plus que de nombreux ambassadeurs se sont succédé à Rabat comme à Varsovie.

Par ailleurs, l’adhésion de la Pologne à l’UE, en 2004, ravive et donne une nouvelle impulsion aux relations déjà existantes. Et les deux pays, conscients des atouts, d’innombrables potentialités qu’ils recèlent et des opportunités offertes de part et d’autres, sont décidés à hisser davantage la coopération bilatérale, booster et raffermir le partenariat économique afin qu’il soit à l’image de l’excellence des relations politiques qui lient Rabat à Varsovie. Les concertations politiques, quant à elles, sont illustrées par le soutien de la Pologne au Maroc au sein des instances internationales notamment en ce qui concerne le partenariat Maroc-Union européenne. Cette dynamique ascendante des relations qui lient les deux pays s’est par ailleurs illustrée par la création, en février 2019, du groupe d’amitié parlementaire polono-marocain au Sénat.

Des liens solides tournés vers un avenir prometteur

Force est de rappeler que depuis la fin de la 1ère Guerre mondiale jusqu’aux années cinquante, les Polonais étaient très présents au Maroc. En effet, ouvriers, dockers, entrepreneurs et représentants de professions libérales venaient de France pour s’installer au Maroc et plus précisément à Casablanca ou Rabat pour y vivre. Puis, une autre vague mais cette fois-ci de spécialistes notamment des médecins, enseignants, ingénieurs et scientifiques est venue travailler en coopération avec l’administration et le gouvernement marocains, dès les années 60 jusqu’en 1990.

Aujourd’hui, les relations entre les deux pays connaissent un développement constant dans plusieurs secteurs de grande importance. A cet égard, le Maroc et la Pologne, forts de leurs liens solides et du positionnement privilégiés dont ils jouissent sur la scène régionale et internationale, sont convaincus de la nécessité d’intensifier les échanges et d’insuffler une nouvelle dynamique à la coopération économique et culturelle pour la hisser au niveau des relations politiques privilégiées. Sans oublier le rôle important joué par les institutions législatives des deux pays dans l’approfondissement de la coopération surtout à travers les visites mutuelles et les échanges d’avis sur les questions d’intérêt commun.


Des relations gagnant-gagnant

Il est clair qu’au cours des dernières décennies, le Maroc, qui est devenu un pont entre l’Europe et l’Afrique, occupe une place privilégiée sur la scène régionale et internationale comme l’illustre sa détermination constante de soutenir et de coopérer avec les pays africains en vue de réaliser le développement durable et la prospérité des peuples africains. En effet, grâce aux initiatives du Royaume et aux orientations Royales pour consolider la sécurité et la stabilité aux plans continental et régional, et prônant le dialogue régulier comme moyen pour résoudre les questions qui constituent le centre d’intérêt de la Communauté internationale, le Maroc jouit d’une grande crédibilité auprès des pays africains et européens.

Aujourd’hui donc, le Maroc, acteur important en Afrique du Nord pour Varsovie, hub économique sur le continent et partenaire incontournable dans la région aussi bien pour la Pologne que pour l’UE,  séduit, de plus en plus, la Pologne en matière d’investissement. Rappelons aussi que les Accords de Libre-échange signés par le Maroc avec les pays africains font du Royaume non seulement une passerelle entre l’Europe et l’Afrique mais également une terre d’investissement qui offre des avantages attractifs aux entreprises du monde entier.

De son côté, la Pologne, membre de l’OCDE, depuis 1996 et de l’Union européenne, depuis 2004, est depuis son adhésion, l’une des économies les plus dynamiques d’Europe centrale et orientale.

C’est dire que le Maroc et la Pologne sont animés d’une volonté commune de développer les relations économiques bilatérales tant au niveau du secteur privé que public.


Ces derniers mois donc, les atouts, maintes fois salués par les responsables polonais, font que l’intérêt des entreprises polonaises pour le marché marocain va crescendo en raison de la position du Royaume qui, eu égard à son expérience avérée dans le domaine économique, sa stabilité politique, sa crédibilité et son ouverture sur les investissements étrangers, constitue la porte d’entrée idéale pour les entrepreneurs polonais afin de développer et de diversifier les échanges commerciaux et les investissements avec les pays africains. En somme, les changements positifs, le développement économique, les réformes sociales et la bonne gouvernance font qu’aujourd’hui, le pays est considéré comme leader de la région à laquelle il appartient, mais aussi comme un partenaire clé au niveau international.

Preuve en est que lors d’une réunion de travail avec l’ambassadeur du Maroc, Abderrahim Atmoun, le vice-président du Fonds polonais de Développement, Bartlomiej Pawiak, a souligné que pour la Pologne, le Maroc constitue la porte d’entrée idéale vers l’Afrique afin de renforcer la coopération économique et le commerce avec le continent.

Abderrahim Atmoun : Un ambassadeur à pied d’œuvre

Il faut dire que depuis sa nomination, la priorité de l’ambassadeur du Maroc en Varsovie est de renforcer la coopération économique maroco-polonaise et développer les investissements polonais dans le Royaume. Ses réunions avec les opérateurs économiques se multiplient, depuis quelques temps et presqu’une dizaine de grands groupes polonais vont imminemment s’installer dans les provinces du Sud du Royaume. Faut-il rappeler que lors de son premier discours et première activité devant les officiels polonais, Abderrahim Atmoun avait mis l’accent sur le fait que «le Maroc et la Pologne ont beaucoup à gagner en renforçant leur coopération politique et économique» ? Dès lors, son professionnalisme et sa détermination chevillés au corps, le diplomate marocain représente dignement le Maroc et ne ménage pas d’effort pour servir son pays qui entretient des liens étroits et des relations de coopération dans des secteurs clés avec le pays accréditant. D’ailleurs, conscient que l’encouragement des initiatives entre les secteurs privés des deux pays permettra de dynamiser les échanges commerciaux, le diplomate marocain joue la pièce maîtresse dans les négociations défiant en cela le contexte marqué par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Et mettant en avant l’essor du développement du Royaume en tant que destination stratégique pour les investissements, le climat d’affaires favorable aux investisseurs et l’important arsenal juridique permettant une meilleure protection des investissements en plus de l’ouverture par excellence sur le continent africain, Abderrahim Atmoun a dirigé les investisseurs vers le Sud du Maroc pour des projets de développement communs à forte valeur ajoutée. D’autant plus que les atouts du Maroc et de la Pologne, l’expérience accumulée notamment au plan économique et la stabilité politique dont jouissent les deux pays sont les principaux fondements pour le renforcement de la coopération économique et la promotion des investissements.

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…