Le Maroc prend part à la 3è édition de l'”Africa Agri Forum”

Un aréopage d’experts, de chercheurs et de professionnels du secteur agricole issus de plusieurs pays, dont le Maroc prennent part jeudi à Abidjan, à la troisième édition de l’Africa Agri Forum (AAF-2016), un événement dédié au développement d’une agriculture durable et inclusive sur le Continent.

Placé sous le thème ‘’transformation et durabilité : Les ambitions agricoles en marche’’, ce conclave de deux jours, est initié par ‘’I-Conférences’’, en partenariat avec le groupe OCP, sous l’égide du ministère ivoirien de l’agriculture et du développement durable.

Réunissant quelque 25 intervenants et près de 450 participants, ce forum se veut une tribune d’échanges et de partage d’expériences en matière agricole, dans l’optique de cerner les défis d’une agriculture durable dans les régions nord, ouest et centre de l’Afrique.

Il s’agit pour les experts de mettre l’accent sur les opportunités de développement des chaînes de valeurs agricoles, et de pallier subséquemment les faiblesses technologiques, avec un focus sur la problématique pour le continent africain de procéder à une modernisation de son agriculture.


S’exprimant à cette occasion, M. Karim Lotfi Senhadji, directeur général de l’OCP-Africa, a fait part de sa conviction qu’un jour l’Afrique nourrira le monde, appelant dans ce sens, l’ensemble des acteurs concernés, industriels, secteur privé, institutions publiques et gouvernements à œuvrer conjointement pour arriver à cette fin.

‘’L’Afrique dispose d’un immense potentiel agricole. On estime qu’elle pourrait à elle seule nourrir 9 milliards d’être humains. Mais ce potentiel est très peu exploité’’, a-t-il fait savoir, notant que ‘’moins d’un tiers des terres arables du Continent est cultivé, ce qui entraine des importations massives de nourriture, représentant près de 35 milliards de dollars US par an’’.

Dans la foulée, il a pointé du doigt l’existence de pratiques agricoles artisanales, faisant savoir que l’Afrique subsaharienne représente 20 % de la population mondiale mais seulement 2 % de la consommation mondiale d’engrais’’.

Dans une allocution lue en son nom, le ministre ivoirien de l’agriculture et du développement durable, Mamadou Sangafowa Coulibaly, également président en exercice de la 29è conférence régionale de la FAO pour l’Afrique, a loué l’importance de la thématique pour le devenir du secteur agricole en Afrique.


‘’Nous endossons toutes les initiatives visant à contribuer à la mise en œuvre des priorités de l’Afrique dans le secteur agricole’’, a-t-il rappelé, citant l’initiative Triple ‘’A’’ lancée par le Maroc et visant l’adaptation de l’agriculture africaine, avec les piliers de l’agriculture Intelligente face au climat, prônée par la FAO, outre l’Initiative ‘’4 pour 1000’’, dont l’objectif est de renforcer les actions pour le stockage du carbone dans le sol.

Le président en exercice de la 29è conférence régionale de la FAO pour l’Afrique a, en outre, loué la part active dans l’organisation de la COP22 qui se tiendra bientôt à Marrakech.

Et de faire observer que l’Afrique unie, mènera toutes les actions afin d’obtenir une répartition claire et équitable des fonds climats attendus entre les actions d’atténuation et celles de l’adaptation, de promouvoir et favoriser la mise en œuvre de projets concrets et innovants en matière de gestion des sols, de maîtrise de l’eau agricole, de gestion des risques climatiques, de renforcement des capacités et de financements innovants.

Ces initiatives ou celles à venir dont le fondement est basé sur la place de l’agriculture au cœur des débats et négociations et l’apport de solutions qu’elles peuvent constituer, devraient toutes trouver leur place dans nos politiques et stratégies de développement agricole, a-t-il estimé.


Au menu de ce forum figurent des rencontres B2B, des plénières outre l’aménagement d’un espace d’exposition pour les partenaires et institutions oeuvrant dans le secteur agricole.