Le Maroc signe la déclaration ministérielle de Malte pour renforcer la gouvernance du secteur de la pêche en Méditerranée

Le Maroc signe la déclaration ministérielle de Malte pour renforcer la gouvernance du secteur de la pêche en Méditerranée

Le Maroc a signé, jeudi à Malte, une déclaration ministérielle dite “MedFish4Ever” afin de renforcer la gouvernance visant la durabilité de la pêche en Méditerranée au niveau environnemental et socio-économique, annonce le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime.

Signée en marge de la conférence ministérielle sur la pêche en Méditerranée par les 15 ministres et délégations officielles représentant le secteur de la pêche dans le pourtour de la méditerranée, cette déclaration “incite les parties signataires à adopter un plan d’action commun et concret pour renforcer la gouvernance visant la durabilité de la pêche en Méditerranée au niveau environnemental, économique et social”, indique le ministère dans un communiqué. Cette déclaration s’assigne pour objectifs de mettre en place une gouvernance globale associant l’ensemble des parties prenantes et mettant les pêcheurs en mesure d’assumer une responsabilité directe dans la gestion participative des pêches, en faisant fond sur la tradition d’autorégulation en Méditerranée.

Elle souligne aussi le rôle central de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture et de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée dans le développement de la coopération pour le développement durable, à la fois de la pêche et de l’aquaculture, entre les États côtiers, de concert avec la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique.

Ladite déclaration vise également à atteindre un niveau d’exploitation permettant d’obtenir le rendement maximal durable afin de préserver la sécurité alimentaire, la pêche artisanale et de subsistance et le rôle socio-économique de la pêche, conformément à la déclaration de Johannesburg sur le développement durable et à l’objectif de développement durable 14 intitulé “Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable”.

En se fondant sur les règles nationale et internationale applicables, cette déclaration vise à instaurer une culture du respect des règles, fondée sur la transparence, la coopération transfrontalière ainsi que sur la prévention, la détection et l’action efficaces, ladite déclaration cherche à assurer une gestion des pêches basée sur la règle, à garantir une collecte et un échange appropriés de données sur tous les types de flottes, y compris les flottes de pêche artisanale et récréative et à renforcer les connaissances scientifiques relatives aux stocks de poissons et aux écosystèmes

Elle cherche également à reconnaître que la pêche artisanale et la pêche récréative doivent jouer un rôle accru dans l’effort de collecte de données et de recherche collective, relevant la nécessité d’intégrer davantage la dimension socio-économique dans la gestion des pêches et la collecte de données.

Ainsi, les parties signataires s’engagent à améliorer la collecte de données et l’évaluation scientifique, à établir un cadre de gestion des pêches fondé sur les écosystèmes, à instaurer une culture de respect des règles et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et à favoriser une pêche artisanale et une aquaculture durable.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :