AccueilA LA UNELe Maroc veut partager son expérience avec l’Inde en matière d’infrastructures

Le Maroc veut partager son expérience avec l’Inde en matière d’infrastructures

Le Maroc veut partager son expérience avec l’Inde dans le secteur des infrastructures et en matière de gestion des ressources hydriques a indiqué, jeudi à New Delhi, le ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara.

Le Royaume est disposé à raffermir les relations de coopération avec l’Inde à travers notamment l’échange des expertises cumulées en matière de réalisation des routes et des ports, ainsi qu’en matière de gestion des ressources hydriques”, a affirmé M. Amara lors d’un entretien avec le ministre indien du transport routier, des autoroutes et du fret maritime, Nitin Gadkari.

Il a également précisé que le Maroc, qui jouit d’un emplacement géostratégique important entre le continent européen et celui africain, a su mettre en place un réseau routier et autoroutier importants, en vue de garantir une connexion entre l’ensemble des régions économiques du pays, les pays du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest.

Lors de cette rencontre qui s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc en Inde, Mohamed Malki, M. Amara a souligné que le Royaume a enregistré des avancées considérables en matière de construction de barrage particulièrement en ce qui concerne leur maintien et financement, notant que le pays met désormais son expérience à la disposition de plusieurs pays africains amis.

Le ministre, qui conduit une délégation en visite en Inde du 14 au 21 décembre, a, en outre, fait observer que le Maroc demeure ouvert sur l’expérience indienne en matière de gestion de l’eau.

De son côté, M. Gadkari a indiqué que le Premier ministre Narendra Modi accorde un grand intérêt au raffermissement des relations de coopération avec le Maroc notamment dans le secteur des infrastructures routières et maritimes et en matière de gestion des ressources hydriques.

Le responsable indien a, dans ce cadre, précisé que le gouvernement de son pays a mis en place un programme ambitieux à l’horizon de 2022 pour l’exploitation des ressources en eaux dans le domaine agricole, ajourant que l’Inde, dotée de 12 principaux ports et 200 autres de taille moyenne, a aménagé 11 lacs en vue de faciliter les opérations de fret et de transport.

A l’issue de cette réunion, il a été procédé à la signature de quatre conventions, précisant que la première se rapporte au renforcement de la coopération dans le domaine des ressources hydriques, alors que la deuxième porte sur la formation dans le domaine routier en vue de développer des programmes d’intérêt commun.

La troisième convention, signée entre l’Institut supérieur d’études maritimes et son homologue indien, concerne la promotion de la coopération et l’échange culturel et scientifique en matière de réalisation des projets communs.

S’agissant de la quatrième convention-cadre signée par l’Agence nationale des ports au Maroc et l’Université maritime en Inde, elle entend le renforcement et le développement de la formation des ressources humaines en ce qui concerne les ports et les secteurs maritime et logistique.

Plus tôt dans la journée, M. Amara s’était entretenu notamment avec le ministre de la Santé et de la famille, Jagat Prakash Nada, et celui des chemins de fer, des moyens de renforcer la coopération bilatérale. Il a également été reçu par le ministre d’Etat des Affaires étrangères, Mubasher Jawad Akbar.

Lors de cette visite de travail, M. Amara est accompagné notamment du Directeur général de l’Office national des chemins de fer, Rabie Khlie, de la Directrice générale de l’Agence nationale des ports, Nadia Laraki, du Directeur des transports routiers et de la sécurité routière Ibrahim Baamal, et du représentant du Conseil général de l’équipement et du transport, Mohamed Afechkar.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :