Marocains bloqués à l’étranger : Arrivée à l’aéroport de Béni Mellal d’un groupe de 152 personnes en provenance d’Egypte

Marocains

Un total de 152 Marocains bloqués en Egypte depuis mars dernier suite à la fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), sont arrivés, jeudi soir, à l’aéroport de Béni Mellal.

Assurée par un vol de la Royal Air Maroc (RAM), cette opération de rapatriement, qui a été supervisée par l’ambassade du Royaume du Maroc au Caire, en coordination avec les autorités égyptiennes, a bénéficié à des citoyens marocains détenteurs de visas de court séjour en situation de vulnérabilité, notamment des personnes malades, âgées ou ayant subi des opérations chirurgicales, outre des femmes accompagnées de leurs bébés.

Avec l’arrivée de ce groupe de 152 personnes, dont deux nourrissons, le nombre des Marocains ayant regagné la Mère-Patrie via l’aéroport de Béni Mellal s’établit à 312, après que cette structure aéroportuaire a accueilli, fin juin dernier, un autre vol de la RAM en provenance de la ville de Séville (Espagne), avec à bord 160 personnes.

Les arrivants ont été reconduits dans des bus à destination de plusieurs établissements hôteliers de la ville de Béni Mellal, pour une période de confinement de neuf jours dans le cadre d’un protocole de suivi médical nécessaire pour s’assurer qu’ils ne sont pas porteurs de la Covid-19.

Les autorités locales ont pris, par ailleurs, tous les dispositifs nécessaires pour la réussite de cette opération, qui s’est déroulée dans les meilleures conditions et conformément aux mesures préventives et de sécurité sanitaire en vigueur dans le Royaume.


Dans une déclaration à la MAP, l’ambassadeur du Maroc au Caire, Ahmed Tazi, avait déclaré que l’opération de rapatriement des Marocains bloqués en Egypte, dont la majorité sont des personnes âgées, des femmes et des nourrissons, s’est déroulée dans de “bonnes conditions” et dans le plein respect des mesures préventives et sanitaires en vigueur.

Il a ajouté que cette opération de rapatriement s’est déroulée selon des “critères transparents” après une étude attentive de l’ensemble des 510 demandes, rappelant que les personnes choisies pour bénéficier de cette initiative humanitaire répondent aux critères fixés par les services consulaires.