Mme Latifa Akharbach : Le Maroc un allié fiable et crédible dans la lutte contre le terrorisme global

Le Maroc est considéré par tous ses partenaires internationaux, comme un allié fiable et crédible en matière de lutte contre le terrorisme global”, a déclaré l’ambassadeur du Maroc en Bulgarie, Mme Latifa Akharbach.

Dans une interview accordée au quotidien bulgare à grand tirage “Standart”, la diplomate a noté que le Royaume a pris une part active dans plusieurs partenariats bilatéraux et multilatéraux de lutte contre le terrorisme englobant plusieurs dimensions: la sécurisation des frontières, le partage des renseignements, la lutte contre le financement du terrorisme et les flux de combattants terroristes étrangers.

Le Maroc est ainsi considéré comme en partenaire et un allié fiable et crédible par tous ses partenaires en ce domaine: l’Union Européennes, l’OTAN, les pays voisins notamment l’Espagne et la France, citant, à ce propos, l’initiative maroco-néerlandaise dans le cadre du Forum mondial antiterroriste qui a donné lieu à un document important: le Mémorandum de La Haye-Marrakech sur les bonnes pratiques pour une réponse plus efficace au phénomène des combattants terroristes étrangers.

Elle a également rappelé qu’en Avril 2016, le Maroc et les Pays-Bas sont devenus co-présidents du Forum Global de lutte contre le Terrorisme (GCTF).


Toujours dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, la diplomate a noté, qu’au plan national, l’approche du Maroc pour lutter contre ce fléau est cohérente et globale, dans le sens où elle comprend des mesures de nature législative, sociale et sécuritaire.

En effet, poursuit Mme Akhrabach, convaincu que le développement socio-économique doit rester au cœur de toute stratégie de lutte contre le terrorisme cherchant un succès durable et des résultats pérennes, le Maroc a lancé au début de l’année, 2005 l’Initiative nationale pour le développement humain pour lutter contre la pauvreté, l’exclusion et les inégalités sociales. Aujourd’hui, près de 7 millions de personnes ont bénéficié de plus de 34.000 projets ciblant principalement les femmes et les jeunes, a-t-elle indiqué.

“Sur son continent, l’Afrique, le Maroc a œuvré sans cesse pour consolider la coopération régionale en matière de lutte contre l’extrémisme violent et pour promouvoir un discours religieux modéré, se référant aux justes enseignements de l’Islam et faisant bonne place aux valeurs du dialogue interreligieux. Dans ce cadre, et en vue de renforcer l’échange d’expériences et de bonnes pratiques dans le domaine religieux assurant ainsi la sécurité, la stabilité et le développement en Afrique, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a mis en place le 14 Juin 2016 une Fondation des Oulémas Africains, composée d’universitaires musulmans de renom et d’experts religieux et scientifiques représentant 31 pays africains“, a indiqué la diplomate en rappelant que “le Royaume avait mis en 2015 un institut pour la formation des imams, Morchidines et morchidates où sont actuellement formés 447 étudiants étrangers originaires de pays africains et européens”.

Dans cette interview s’étalant sur deux pages illustrées de photos de SM le Roi Mohammed VI, du port Tanger Med et de l’usine Renault de Tanger, la diplomate marocaine a évoqué outre le rôle du Maroc dans la lutte anti-terroriste, les questions de la migration, les atouts économiques du Royaume et la coopération Maroc-Bulgarie au cours des dernières années.


S’agissant de la question migratoire, Mme Akharbach a rappelé que le Maroc a adopté et mis en œuvre une véritable politique publique sur la gouvernance de la migration et du droit d’asile et qu’il était le seul pays de la région à avoir organisé une campagne massive de régularisation en faveur des migrants clandestins qui vivaient sur le sol marocain. La mise en application volontariste de cette politique initiée en 2014 “a donné lieu à l’octroi de permis de séjour donnant accès aux migrants aux droits liés au travail, au regroupement familial, aux services socio-économiques, aux soins de santé et à l’éducation“, a-t-elle relevé, précisant qu’ “environ 28.000 demandes de régularisation ont été déposées par des migrants venus de 90 pays, y compris la Syrie, l’Irak, l’Afghanistan et l’Afrique subsaharienne“.

Abordant la dimension internationale de l’action marocaine dans ce domaine, l’ambassadeur a également souligné “qu’en ce qui concerne la coopération internationale, les autorités marocaines ont déployé des efforts considérables pour mettre en place des dispositions efficientes visant à lutter contre la migration irrégulière, ce qui a permis un contrôle plus efficace des frontières et des côtes et l’intensification des campagnes contre les réseaux criminels impliqués dans la migration illégale et la traite des personnes humaines”.

Répondant à une autre question du journaliste Lyubumir Mikhailov concernant les relations Maroc-UE, l’ambassadeur du Maroc a souligné que “le Royaume a fait le choix conscient et réfléchi d’être un partenaire stratégique de l’Union européenne dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord”, ajoutant que ce partenariat exigeant touche plusieurs domaines: politique, économique, social, etc.

Pour caractériser ce partenariat, Mme Akharbach a rappelé à les propos de la Haute Représentante et Vice-Présidente de l’UE, Mme Federica Mogherini qui, lors de sa dernière visite au Maroc, avait mis en exergue l’ importance du pays en tant que partenaire de l’UE dans le voisinage du sud et souligné les liens mutuellement bénéfiques qui lient les deux parties.


En ce qui concerne l’évolution économique du pays, la diplomate a, entre autres, affirmé que “grâce à sa stabilité politique et à son dynamisme économique, le Maroc continue à bénéficier de la confiance des investisseurs étrangers. Le pays a ainsi attiré 3,2 milliards de dollars en 2015”.