Moulay Hicham a contracté un prêt de 800.000 dirhams auprès de Salwa Rabîi Andaloussi, selon « al-Ahdat info »

Salwa Rabîi Andaloussi, femme d’affaires engagée dans l’enseignement privé et l’éducation,  à nié absolument et rejeté toute relation matérielle et financière avec Moulay Hicham lorsqu’elle a été contactée par la rédaction du site « al-Ahdat info », pour confirmer le prêt de 800.000 dirhams qu’elle a accordé au Prince Moulay Hicham. Elle explique – sans convaincre – que c’est un site français qui le premier a fait état de ce prêt, et le nie.

Cependant, un proche de Salwa Rabîi Andaloussi, dont l’organe « al-Ahdate info » a relaté une information concernant ce prêt, a vendu la mèche sur leurs relations. Alors qu’elle persiste à nier cette « amitié » particulière, la source proche en confirme l’existence. Mieux, il n’y a pas que Salwa Rabîi Andaloussi, c’est toute sa famille qui est courant et entretient des relations avec Moulay Hicham.

D’autant plus que – selon ce proche – lors des funérailles du père de Salwa en 2015, elle a affirmé à des proches qu’elle attendait d’un moment à l’autre les condoléances d’une « importante personnalité », dont la présence avait été prévue, mais qui n’a pu finalement se rendre à la cérémonie funèbre. Tout le monde a compris qu’il s’agissait de Moulay Hicham.

Le même proche, rapporte « al-Ahdate info », affirme que Moulay Hicham et la femme d’affaires s’étaient vus et rencontré à plusieurs reprises ces dernières années, en « dehors du sol national », a-t-elle dit. La « gorge chaude » proche de Salwa Rabîi Andaloussi cite notamment une série de rendez-vous et de rencontres qui remontent à 2011, à Paris d’abord, à Genève ensuite, plusieurs fois alternativement entre l’une et l’autre de ces villes, jusqu’en 2015…


Il souligne, par ailleurs, – toujours selon « al-ahdate info » que dans le cadre de ses réunions plus ou moins fréquentes, Moulay Hicham et Salwa Rabîi Andaloussi s’étaient en particulier longuement vus le 2 septembre 2011, dans le cadre d’un déjeuner dans un restaurant parisien connu !  Après quoi ils s’étaient rendus dans un cinéma pour voir le film à succès « La planète des singes ».

Le proche de Salwa affirme, ensuite, que celle-ci a été la toute première informée par Moulay Hicham de la parution de son livre intitulé « Journal d’un  Prince banni, demain le Maroc », aux éditions Grasset. Il disait de ce livre qu’il allait créer l’événement, livre de mémoires personnels, sur sa vie et ses activités.