Le Moussem culturel international d’Assilah bat son plein

Depuis le 15 juillet, la ville d’Assilah vibre au rythme du Moussem culturel international. La 38e édition se poursuit jusqu’au 26juillet.

Au programme de ce rendez-vous annuel, un colloque qui a été placé sous le thème «  l’intégrité territoriale et la Sécurité Nationale : le sort de l’Afrique »,  mais également des tables rondes.

Lors de l’inauguration de cette manifestation, l’artiste Ikram Kabbaj a dévoilé une œuvre de trois mètres de hauteur en inox qui surplombe la fontaine déjà existante sur cette place. Cette sculpture est baptisée «Sawanih» -qui veut dire les oiseaux qui passent de gauche à droite et ramènent les bonnes nouvelles-. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que la sculptrice réalise une œuvre pour cette ville. En 1984, Ikram Kabbaj avait réalisé un bonhomme gardien des remparts en métal.

D’année en année, Assilah est devenue la source d’inspiration pour les pinceaux d’art et a pu fasciner par son charme une  pléiade d’artistes qui viennent, chaque année, laisser leurs signatures ou un tableau sur les murs de cette ville. Ainsi, durant ce weekend, une exposition originale d’œuvres de femmes “Zaïlachies”, a enrichi la teneur de cette manifestation par un défilé de mode de leurs articles couturés ou tricotés avec élégance et raffinement. Une quinzaine de femmes ont exposé leurs créations artistiques lors de cette manifestation à la galerie du Centre Hassan II des rencontres internationales.

Par ailleurs, cette 38e édition a accordé à une designer Amina Aguznay, un atelier –exposition au sein de la galerie du Centre Hassan II des Rencontres internationales.  La designer a pu mettre en avant son talent hors-pair.

Egalement, le Moussem culturel international d’Assilah a  consacré une journée spéciale pour rendre hommage au poète Mohammed Bennis pour ses chefs d’œuvres artistiques en poésie et traduction et son action culturelle de manière générale.

Cet hommage a connu la participation d’une pléiade de critiques, traducteurs et chercheurs venus d’ici et d’ailleurs.

Notons que la 37 édition du Moussem, a connu la participation d’un parterre issu du monde de la politique de la culture et de la diplomatie. Mais aussi le festival a rendu, l’an dernier, hommage à Farid Belkahia.