Nissan repousse la fermeture de son usine de Barcelone à fin 2021

Nissan

Le constructeur automobile japonais Nissan a accepté de repousser d’un an et demi la fermeture d’un complexe industriel de près de 3.000 employés à Barcelone, a annoncé mercredi le syndicat espagnol USO.

“Les travailleurs de Nissan sont parvenus à un accord avec l’entreprise (…) par lequel l’activité industrielle sera maintenue sur les sites de Zona Franca, Montcada, Sant Andreu et NDS (port de Barcelone) jusqu’au 31 décembre 2021 en maintenant la totalité des emplois”, a indiqué l’Union sindical obrera (USO) dans un communiqué. De plus, l’accord inclut un nouveau projet industriel “assez avancé”, qui permettrait de conserver l’emploi de l’ensemble des travailleurs, a ajouté le syndicat majoritaire dans l’entreprise.

La direction de Nissan avait confirmé fin mai sa décision de fermer d’ici à fin 2020 ses trois sites de production à Barcelone, au grand dam du gouvernement espagnol. Le constructeur, allié avec Renault et Mitsubishi Motors, avait déjà annoncé son intention de supprimer 12.500 emplois jusqu’à mars 2023 dans le monde.

Le groupe a décidé de réduire davantage ses capacités de production face à une chute de la demande aggravée par le coronavirus. L’Espagne est le deuxième constructeur de voitures de l’Union européenne derrière l’Allemagne. L’automobile représente un secteur-clef pour ce pays, correspondant à 10% de son PIB.