Opération de vaccination contre la Covid-19‎: Appel à l’inclusion de la population migrante ‎vivant au Maroc

vaccination

Un appel a été lancé à l’attention des autorités marocaines en vue d’inclure la ‎population migrante vivant au Maroc dans la vaste opération de vaccination ‎contre Covid 19 qui sera lancée, dès aujourd’hui par Sa Majesté le Roi ‎Mohammed VI, sur l’ensemble du territoire national.‎

En effet, via un communiqué signé conjointement par Papiers Pour Tous, ‎l’Organisation Démocratique du Travail – Immigrés (ODT-I), le Conseil des Migrants ‎Subsahariens au Maroc (CMSM) et l’Association Beni Znassen pour la Culture, le ‎Développement et la Solidarité (ABCDS), les signataires ont émis le souhait d’attirer ‎l’attention des autorités marocaines sur certains aspects techniques et administratifs ‎qui risqueraient d’exclure ou d’entraver l’accès d’une grande partie de la population ‎migrante à la vaccination contre Covid 19.‎

Après avoir remercié les autorités marocaines pour les efforts déployés tout au long ‎de la période de la pandémie du Coronavirus afin d’en atténuer l’impact sur la ‎population migrante installée au Maroc qui vit déjà dans des conditions difficiles, ‎voire même précaires, les signataires ont salué la décision des autorités marocaines, ‎sur Instructions Royales, de faire bénéficier, gratuitement, toute la population ‎migrante vivant au Maroc de la vaccination contre la Covid 19.‎

Et les signataires de rappeler que cette population migrante se composerait de cinq ‎catégories différentes. Il s’agit des migrant.e.s en possession d’un titre de séjour en ‎cours de validité, des migrant.e.s dont le titre de séjour est déjà expiré et non ‎renouvelé à ce jour, et des migrant.e.s qui ne sont en possession d’aucun titre de ‎séjour et dont la demande de régularisation a été rejetée en 2014 et/ou en 2017. ‎

A ceux-là s’ajoutent les migrant.e.s qui ne sont en possession d’aucun titre de séjour ‎et qui n’ont pas déposé de demandes de régularisation ni en 2014 et/ou ni en 2017 ou ‎qui sont entrés sur le territoire marocain après la deuxième opération exceptionnelle ‎de régularisation des étrangers de 2017 et les migrant.e.s qui sont installés dans des ‎zones non urbaines (forêts, montagnes…) et qui vivent presque en autarcie.‎


De ce fait, la majorité des migrant.e.s (catégories 2, 3, 4 et 5) ne sont pas en mesure ‎de s’inscrire sur la plateforme www.liqahcorona.ma en l’absence d’un titre de séjour ‎valide comme l’exige le formulaire en ligne et se verraient de facto exclus de cette ‎opération de vaccination.‎

A cet effet, les signataires appellent les autorités marocaines à mettre en place des ‎mesures adaptées qui prennent en considération la spécificité de cette population et à ‎faire preuve de plus de flexibilité que lors des deux opérations de régularisation de ‎‎2014 et de 2017 afin de faire bénéficier tou.te.s les migrant.e.s qui le souhaitent de ‎cette opération nationale de vaccination, conformément à l’approche humaniste ‎prônée par Sa Majesté Mohamed VI. ‎

Aussi, ont-ils appelé, à impliquer les acteurs et organisations de la société civile dans ‎les efforts de de sensibilisation et de vulgarisation relatifs à cette opération de ‎vaccination et plus particulièrement en ce qui concerne l’identification et ‎l’inscription des migrant.e.s relevant des catégories 4 et 5 susmentionnées et à ‎diffuser des messages clairs pour rassurer et mettre en confiance les migrant.e.s, éticent.e.s ou méfiant.e.s, plus particulièrement les personnes en situation ‎administrative irrégulière.‎

Les signataires tiennent à remercier, encore une fois, les autorités marocaines pour ‎tous les efforts déployés, à ce jour, en faveur de la population migrante au Maroc et demeurent confiants que les présentes doléances seront entièrement prises ‎en considération, conclut le communiqué.‎