Pandémie: Feu vert de l’UE à une mesure d’aide allemande aux aéroports en difficulté

aéroports

La Commission européenne a autorisé mardi un régime d’aide allemand visant à soutenir les aéroports en difficulté dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Dans le cadre de ce régime, qui sera ouvert à tous les exploitants d’aéroports allemands, les autorités allemandes à divers niveaux de pouvoirs (État fédéral, Länder et municipalités) pourront indemniser les aéroports, grâce à des subventions directes, pour les pertes de recettes directement causées par la pandémie de coronavirus entre le 4 mars et le 30 juin 2020, souligne l’exécutif européen dans un communiqué.

Le régime permettra aussi de fournir un soutien de trésorerie sous la forme de subventions, de garanties de prêts, de taux d’intérêts bonifiés et de reports de certaines taxes et charges aux aéroports confrontés à des pénuries de liquidités à la suite des restrictions que l’Allemagne et d’autres États membres ont dû imposer pour limiter la propagation du coronavirus, ajoute la même source.

“Le fonctionnement des aéroports doit être assuré afin de garantir la connectivité, la mobilité et le transport aérien. Ce régime permettra aux autorités allemandes à divers niveaux de pouvoir d’indemniser les aéroports pour le préjudice résultant de la pandémie de coronavirus. Parallèlement, il les aidera à faire face à leurs pénuries de liquidités et à surmonter la crise”, a expliqué Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission chargée de la politique de concurrence, citée dans le communiqué.

Selon Mme Vestager, l’UE continuera, en ces temps difficiles, à coopérer avec les États membres pour faire en sorte que des mesures de soutien nationales puissent être mises en œuvre aussi rapidement et aussi efficacement que possible afin de lutter contre les effets négatifs de la pandémie.


Cette mesure d’aide allemande aux aéroports a été approuvée dans le cadre de l’encadrement temporaire des aides d’État adopté par la Commission européenne afin de permettre aux États membres de l’UE d’exploiter pleinement la flexibilité prévue par le règlement européen en matière d’aides d’État, dans le but de soutenir l’économie face à la crise du coronavirus.

L’encadrement temporaire, qui restera en vigueur jusqu’à fin décembre 2020, permettra aux États membres de garantir la disponibilité de liquidités suffisantes pour les entreprises de tous types et de préserver la continuité de l’activité économique.