A LA UNEMonde

Paris «exige» la libération des deux journalistes français arrêtés au Venezuela

La France a «exigé», jeudi, la libération des deux journalistes français de la chaine TMC arrêtés, mardi dernier, au Venezuela, affirmant tout mettre en œuvre pour l’obtenir dans les plus brefs délais.

«Nous exigeons leur libération et mettons tout en œuvre pour l’obtenir dans les plus brefs délais», a affirmé la porte-parole du ministère de l’Europe et des affaires étrangères dans un point de presse électronique.

La France et l’Espagne ont joint leurs voix pour exiger la libération de leurs ressortissants journalistes arrêtés ces derniers jours au Venezuela tandis que l’Union européenne (UE) a élargi cette demande à tous les journalistes détenus sans raison dans ce pays.

→ Lire aussi : Le Parlement européen reconnaît Juan Guaidó en tant que président du Venezuela

Outre les deux journalistes français, il s’agit notamment de trois journalistes de l’agence espagnole EFE – un reporter espagnol, une vidéaste colombienne et un photographe colombien – ainsi que leur chauffeur vénézuélien.

Mardi, Reporters sans frontières (RSF) avait dénoncé «les violences des forces de l’ordre à l’encontre des journalistes» vénézuéliens et internationaux couvrant les mouvements de protestation qui secouent le pays depuis le 21 janvier.

Selon l’ONU, une quarantaine de personnes ont été tuées et plus de 850 arrêtées dans les événements que connait ce pays depuis cette date.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page