Le partenariat maroco-rwandais bénéficiera grandement aux petits agriculteurs

Le partenariat agricole maroco-rwandais, dont les bases ont été jetées à l’occasion de la visite officielle qu’effectue actuellement Sa Majesté le Roi Mohammed VI à Kigali, va bénéficier grandement aux petits agriculteurs qui subissent de lourdes pertes en cas de sécheresse, a indiqué la ministre rwandaise de l’agriculture et des ressources animales, Mme Geraldine Mukeshimana.

Les accords et conventions, signés jeudi à Kigali, consolideront davantage les relations entre le Maroc et le Rwanda, a dit Mme Mukeshimana, citée par le New Times, principal journal anglophone rwandais.

“Nous sommes bien conscients que les accords signés avec le Maroc seront un grand soulagement pour nos agriculteurs à travers le pays”, a indiqué la ministre, ajoutant que ces accords, signés en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président Paul Kagamé, donneront confiance aux opérateurs désireux d’investir dans le secteur agricole rwandais.

Revenant sur la signature du mémorandum d’entente entre son département et OCP SA, la ministre a indiqué que la mise en place d’une usine d’engrais au Rwanda permettra à son pays de produire des engrais pour une utilisation locale avec des possibilités d’exportation.


“L’établissement d’une usine d’engrais dans le pays donnera aux agriculteurs l’accès à de meilleurs produits adaptés au marché local”, a-t-elle soutenu, ajoutant que la nouvelle installation permettra également de mettre sur le marché des engrais à prix abordables pour les agriculteurs.

“Nous espérons également devenir une plaque tournante régionale pour la production d’engrais, ce qui permettra également de réduire le déficit commercial du Rwanda”, a dit la ministre, dont les propos traduisent la pertinence de la stratégie Royale pour le co-développement en Afrique.

Le partenariat avec le Maroc est à même de “créer un écosystème qui impliquerait le secteur privé local”, a-t-elle ajouté.

Le Rwanda s’est engagé, au cours des dernières années, dans le développement du secteur agricole, un choix qui rend le pays une destination idéale pour les investisseurs, a indiqué la responsable, notant que son pays vise le marché régional à fort potentiel.