Philippe Couillard met fin à sa carrière politique

Philippe Couillard

Le Premier ministre sortant du Québec, Philippe Couillard, a mis fin jeudi à sa carrière politique après la défaite historique de son parti libéral aux législatives de lundi dans la province francophone du Canada.

Philippe Couillard a confirmé, non sans émotion, qu’il renonce à diriger le Parti libéral du Québec (PLQ) et à représenter les citoyens de Roberval, qui lui avaient confié un second mandat de quatre ans lundi.

Les électeurs québécois avaient opté pour le changement en portant pour la première fois au pouvoir la Coalition Avenir Québec, tournant le dos à près d’un demi-siècle d’alternance au pouvoir entre fédéralistes du PLQ et indépendantistes du Parti québécois (PQ).

→ Lire aussi : Après la démission du ministre de l’Intérieur, Macron charge le premier ministre d’assurer l’intérim

Ces deux partis historiques de la vie politique québécoise ont récolté le plus faible pourcentage de voix de leur histoire, le PLQ passant de 68 sièges à la dissolution à 32, avec 24,8% des votes.


Le résultat sans équivoque de l’élection générale après un mandat marqué par un redressement” des finances publiques “et une relance historique du Québec m’amène à prendre cette décision“, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Ce neurochirurgien de 61 ans a été le 31e premier ministre du Québec. Il a connu une importante carrière comme médecin avant de se lancer en politique en 2003. Il a occupé le poste de ministre de la Santé pendant cinq ans.. Couillard s`est ensuite retiré pour travailler au privé avant de renouer avec la politique en mars 2013, prenant la tête du PLQ et ramenant cette formation au pouvoir en avril 2014, après un intermède de 18 mois au pouvoir du PQ.

Les députés du Parti libéral doivent se réunir vendredi pour se choisir un chef par intérim. Une course à la direction du parti pourrait n’intervenir que d’ici deux ans, à temps pour les prochaines législatives de 2022