A LA UNEMaroc

PLF 2018: Le gouvernement a interagi positivement avec les amendements apportés par les différents groupes parlementaires

Le gouvernement a interagi avec sérieux et objectivité avec les amendements apportés par les différents groupes et groupements de la Chambre des conseillers, aussi bien de la majorité que de l’opposition, concernant le Projet de Loi de Finances 2018 (PLF2018), a indiqué le ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Boussaid.

En réponse aux interventions des différents groupes et groupements parlementaires lors d’une séance plénière à la Chambre des conseillers, M. Boussaid a fait savoir que sur un total de 188 amendements présentés, 134 ont été retirés et 41 retenus, notant que le total des amendements retenus par les deux Chambres s’élève à 118 (dont 77 retenus par la Chambre des représentants), ce qui reflète l’interaction du gouvernement avec le parlement.

Ces amendements “profonds et fondamentaux” ont porté sur les entreprises recevant des dividendes de la part des Organismes de placement collectif immobilier et l’exonération de la TVA sur l’importation dont bénéficient les grands projets en partenariat avec l’Etat, a-t-il précisé.

Selon le ministre, il s’agit également d’élaborer les conditions de l’exonération des coopératives et des associations de logement, de permettre aux débiteurs concernés par le recouvrement forcé de bénéficier d’une exonération sur les pénalités et les indemnités du retard de paiement, d’exonérer les médicaments de traitement de la méningite de la TVA sur importation.

Et d’ajouter que la répartition équitable de la richesse consiste à doter chaque région du Maroc d’équipements sociaux de qualité aux niveaux de la santé, de l’éducation et de l’emploi, qui sont des secteurs prioritaires dans le PLF 2018. Il a également souligné l’importance d’un système éducatif de qualité qui garantit aux jeunes l’égalité des chances sur le marché du travail, notant que l’éducation est un pilier du développement durable.

Concernant le modèle national de développement, le ministre a relevé que ce modèle fait face à des défis majeurs qui limitent la création de la richesse et l’intégration des différentes catégories sociales dans le cycle de développement notant que le PLF répond aux aspirations et aux besoins des citoyens en soutenant les secteurs sociaux.

M. Boussaid a, par ailleurs, salué les efforts du gouvernement concernant les postes financiers et les budgets alloués aux secteurs sociaux notamment à l’éducation rappelant que le PLF inclut des mesures pénales à l’encontre des entrepreneurs afin de favoriser la création d’emploi chez les entreprises.

Le ministre a fait observer que le PLF est en mesure de faire face aux problèmes des secteurs sociaux et vise à promouvoir l’investissement privé et à encourager l’entrepreneuriat, avant de conclure que le PLF 2018 est le fruit de rapports scientifiques réalisés par des spécialistes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page