Procédure de destitution: Trump fustige les démocrates, se défend d’avoir incité les violences contre le Capitole

Le président américain Donald Trump s’en est pris mardi aux démocrates qui s’apprêtent à lancer une nouvelle procédure visant à le destituer à quelques jours de la fin de son mandat, tout en se défendant d’avoir incité les violences survenues il y a une semaine au Congrès.

S’exprimant avant un déplacement au Texas pour parler de sa politique migratoire, M. Trump a estimé qu’une démarche pour le démettre de ses fonctions est “totalement ridicule” et risque de provoquer l’ire de ses partisans dans un pays déjà profondément divisé.

M. Trump a qualifié, dans ses premiers commentaires aux journalistes depuis plusieurs jours, la nouvelle tentative de le destituer de “continuation de la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire de la politique” et a déclaré que cette décision allait provoquer “une énorme colère”.

Il a également appelé à “la non violence” sur fond d’une montée d’inquiétudes quant à la possibilité de manifestations plus violentes à l’approche du jour de l’investiture du président élu, Joe Biden le 20 janvier courant.


La Chambre des représentants devrait voter ce mardi soir une résolution appelant le vice-président, Mike Pence à invoquer le 25ème amendement pour démettre le président Trump de ses fonctions. Cette mesure, qui est susceptible de passer à la Chambre contrôlée par les démocrates, exhorte M. Pence à utiliser “immédiatement” ses pouvoirs pour convoquer le Cabinet et déclarer M. Trump inapte à assumer ses fonctions et assurer les pouvoirs et les responsabilités de président par intérim des États-Unis.

Vu que cette procédure n’a aucune chance d’aboutir, les démocrates ont déjà entamé les démarches pour lancer une seconde procédure de destitution contre le locataire de la Maison Blanche qu’ils accusent d’avoir “incité à la violence” contre le siège du Capitole pendant la séance pour l’annonce solennelle de la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle du 3 novembre.

Les démocrates, enhardis par l’indignation suscitée par les violences au siège du Congrès le 6 janvier, semblent déterminés à demander la destitution de Trump avant que le président élu Joe Biden ne prête serment. Un vote est prévu dès mercredi sur la nouvelle procédure de destitution.

Compte tenu de la nécessité pour le Sénat d’entériner une telle démarche dans ce laps de temps, il est peu probable, selon les observateurs, d’atteindre cet objectif dans les huit jours avant la fin du mandat de l’actuel président.


Avec MAP