La promotion de l’entrepreneuriat féminin, un levier de la croissance inclusive au Maroc

La promotion de l’entrepreneuriat féminin, un levier de la croissance inclusive au Maroc

La promotion de l’entrepreneuriat féminin constitue un levier de la croissance inclusive au Maroc, ont souligné samedi, à Essaouira, les participants au “Women’s Tribune“.

La promotion de l’entrepreneuriat féminin passe nécessairement par l’éducation de la femme, son implication effective au côté de l’homme dans le processus de prise de décision, en vue de son émancipation ainsi que par son autonomisation financière, ont-ils ajouté dans le cadre de cette rencontre organisée sous le thème “Entreprendre en conscience“.

Cette approche égalitaire et solidaire permettra de tirer profit des opportunités disponibles pour atteindre le développement durable escompté, tout en tenant compte des impératifs liés à la protection de l’environnement, ont-ils ajouté. Pour Jamal Belahrech, vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), l’avenir du Maroc passe par la résolution de deux fractures : celle de l’éducation et celle du numérique, notant que la croissance économique a engendré des inégalités tant sociales que territoriales.

Il a en outre, fait remarquer que 12 millions de jeunes africains arrivent chaque année sur le marché d’emploi, qui ne crée que près de 3 millions de postes alors que 75 % des habitants du continent a moins de 25%. Cette deuxième journée des travaux de la 8è édition de Women’s Tribune a été ponctuée par des témoignages sur des succes stories de femmes marocaines et maghrébines ayant réussi dans plusieurs domaines.


>>Lire aussi: Casablanca: BMCE Bank et l’AFEM s’allient pour encourager l’entrepreneuriat féminin

Plusieurs femmes se sont relayées pour raconter leur parcours professionnel, ou leurs expériences dans des domaines tels que l’économie sociale et solidaire et l’entrepreneuriat. Pour Ghizlaine El Manjra, directrice générale des “Frères Gourmets” (Maroc), qui expérimente le commerce solidaire et équitable depuis 10 ans, “tout ce qu’elle a fait jusqu’ici, c’est par amour pour son pays“.

J’ai envie de faire quelque chose de meilleur à mon pays, notamment pour les femmes de l’ombre et les femmes rurales“, a-t-elle confié à l’assistance, notant que le Maroc est doté d’une génération d’entrepreneurs, qui ont envie de changer la donne. “Nous ne sommes pas des utopistes, ni des éberluées. Au contraire nous sommes accrochées à nos réalités, que nous voulons changer“, a insisté cette femme, de père ouajdi et de mère algérienne et qui a créé une franchise dans la gastronomie.

Pour Mme El Manjra, “tout ce qui nous empêche de réaliser nos rêves, il faut le laisser de côté“, appelant à “consommer marocain et équitable”. Et de faire remarquer une rareté d’opérateurs qui valorisent les produits de terroir, faisant savoir que les produits issus de la franchise qu’elle a créée sont consommés même en Europe. L’Ex-présidente de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), et lauréate du Prix Nobel (2015), Mme Ouided Bouchamaoui, a rendu hommage au président Habib Bourguiba “qui a cru aux potentialités et compétences des femmes tunisiennes“.


>>Lire aussi: Agadir: coup d’envoi du 2e Forum du leadership féminin dans la région de Souss-Massa-Draâ

Cette femme tunisienne issue d’une lignée d’entrepreneurs, a raconté le combat du Quartet du dialogue national pendant la crise politique tunisienne, une période qu’elle juge comme étant “difficile et décisive” dans l’histoire contemporaine de la Tunisie. “Nous avons réussi dans notre mission grâce au peuple tunisien et grâce aux médias“, a-t-elle confié à l’assistance, faisant savoir que le désamorçage de la crise a nécessité plus de 800 heures de réunions.

Cette Tunisienne, qui est la première à avoir présidé l’UTICA, a noté qu’en l’absence de ressources naturelles, la Tunisie a misé sur l’éducation et les femmes. Initiée sous le Haut Patronage de SM le Roi par l’association Women’s Tribune, cette conférence (16 au 18 mars courant) se veut un véritable espace de croisement de regards et d’idées, d’expression et de réflexion autour de thèmes spécifiques où se conjuguent savoirs, expériences et pratiques.