Propagande de l’EI en Espagne: deux imams marocains écroués

Deux imams marocains soupçonnés d’avoir relayé la propagande du groupe Etat islamique (EI) ont été placés en détention vendredi en Espagne, a annoncé la juridiction chargée des affaires de terrorisme.

Le juge de l’Audience nationale Eloy Velasco a demandé vendredi le placement en “détention préventive” d’Abdelkrim el Merabet et Jalal Rochki, prédicateurs à la mosquée de Sant Antonio de Portmany sur l’île méditerranéenne d’Ibiza.

Le juge estime que le risque de fuite et de récidive des deux hommes arrêtés mardi par la garde civile est trop important pour les laisser en liberté dans l’attente de leur procès.

Selon l’enquête des forces de l’ordre, Abdelkrim el Merabet, leader religieux de sa communauté, avait demandé lors de la fête de l’Aïd el-Kébir de 2012 aux fidèles de prier “pour les frères moudjahidines et pour les combattants en Syrie”, peut-on lire dans l’ordonnance du juge.


Avec son assistant, Jalal Rochki, ils diffusaient sur les réseaux sociaux des vidéos de propagande de l’organisation jihadiste. Les deux hommes avaient aussi beaucoup d’influence sur une cinquantaine de jeunes auxquels ils donnaient des cours de religion.

Jalal Rochki possédait également une fausse pièce d’identité belge avec sa photo.

Depuis 2015, les forces de sécurité ont arrêté en Espagne 156 personnes présentées comme de présumés “jihadistes”.

L’Espagne avait été frappée le 11 mars 2004 par les attentats jihadistes les plus meurtriers ayant touché l’Europe (191 morts), à l’aide d’explosifs déclenchés presque simultanément dans des trains de banlieue près de Madrid.