Protection des données : Rencontre à Paris entre la CNDP et Facebook

Facebook
Facebook

Une réunion s’est tenue récemment dans les locaux de l’entreprise Facebook à Paris, entre le président de la Commission nationale de la Protection des données à caractère personnel (CNDP) et le représentant de l’entreprise Facebook, afin d’officialiser la mise en place du dispositif “Data Protection Authority Casework” (plus connu sous le nom de DPA Casework).

A cette occasion, la Commission nationale de la Protection des données enregistre avec satisfaction la mise en place du DPA Casework dans l’optique de contribuer à un meilleur traitement des plaintes concernant les données à caractère personnel hébergées par Facebook, reçues des internautes au Maroc, explique la CNDP dans un communiqué.

→ Lire aussi : Midelt: 3 individus déférés devant le parquet compétent pour leur implication présumée dans le piratage de données de cartes bancaires internationales

La réunion intervient à la suite d’un communiqué en date du 23 octobre dernier, dans lequel la CNDP rappelait ses échanges avec l’entreprise Facebook, propriétaire des réseaux sociaux Facebook, Instagram et WhatsApp, ainsi que les points sur lesquels elle attend des réponses concernant, notamment, la mise en place, sans plus de report, des mécanismes permettant de traiter, par l’entreprise Facebook, de façon efficace, les plaintes adressées à la CNDP et liées à l’atteinte à la vie privée, à l’image ou à l’éthique, à l’usurpation d’identité, au droit à l’oubli, à la géolocalisation et au profilage par les réseaux sociaux de l’entreprise Facebook, et la mise en place, sans report supplémentaire ou récurrent d’un dispositif DPA Casework qui a été créé dans le but de fournir une assistance specialisée et spécifique aux autorités charge es de la protection des données, ajoute-on de même source.

La CNDP, poursuit le communiqué, continuera d’œuvrer pour obtenir une réponse de l’entreprise Facebook lui permettant de s’assurer que les data centers hébergeant les données à caractère personnel des citoyens et résidents au Maroc (aussi bien celles collectées auprès d’eux, avec leurs consentements, que celles générées par leurs usages) soient localisés dans des pays considérés par la loi marocaine comme adéquats en termes de protection des données à caractère personnel.