A LA UNEÉditorial

Que signifie le meurtre délibéré de deux camionneurs marocains au Mali ?

Par Hassan Alaoui

Ils roulaient sur une longue route comme ils l’ont toujours fait depuis des mois voire des années. L’ardeur au ventre de travailler à la fois pour leurs employeurs et leurs petites familles. On dirait presque dans une insouciance qu’on leur pardonnera, parce qu’ils avaient l’habitude de ces longues routes sinueuses, bien sûr quelque peu dangereuses et, depuis quelques temps, périlleuses…Et puis, voilà, comme dans un film de Far West, les voilà qu’ils tombent brutalement sous les coups de bandits des grands chemins, des assassins armés de kalachnikovs et lunettes de précision, qui les abattent sans crier gare, froidement, ne leur laissant aucune chance de survivre…

Les assassins sont donc partis comme ils étaient venus, sans s’inquiéter, abandonnant deux corps sans vie et un blessé grave, qui a en réchappé. Trois Marocains, visés expressément, ciblés délibérément, morts dans leur tâche ardue, loin de leurs familles et de leur patrie, des martyrs , quoi ! Car , réflexion faite, il s’agit bel et bien d’un attentat, organisé, un lâche attentat, un attentat terroriste qui, à travers deux morts innocents et au-delà de tout doute, vise notre pays, le Royaume du Maroc…

A leurs familles et leurs proches, nous adressons nos condoléances. Non sans interpeller de nouveau les autorités maliennes à un devoir de vérité indispensable, au déclenchement une enquête dirimante pour identifier les meurtriers, dont nous pensons qu’ils sont à coup sûr commandités et les exécuteurs de cette basse œuvre criminelle. Les réactions d’indignation profonde se sont certes multipliées, ici et là, elles ne calmeront jamais la douleur des familles des victimes et du peuple marocain. Elles n’arrêteront point nos recherches , ni nos soupçons dirigés sur les mercenaires et leurs soutiens , adversaires patentés de notre intégrité territoriale, parce que si leur crime ne portent aucune signature, il sonne comme un avertissement contre le Maroc et ses succès en Afrique, contre sa présence même !

Qui, a priori, a intérêt à combattre le Maroc hors de ses frontières, en s’attaquant aussi impunément à trois de ses ressortissants innocents et dont le seul crime est de voyager aussi loin pour transporter marchandises et produits de nécessité aux autres peuples frères du continent ? Pourquoi choisir un pays en difficultés croissantes comme le Mali , transformé en ventre mou par toutes sortes de mercenaires et dont la proximité avec l’Algérie nous conduit à penser, la géographie aidant, que les criminels y ont leur base arrière ?

Avec cette tragédie malienne dont deux compatriotes font les frais, un pas de plus dans l’escalade vient d’être franchi, l’hostilité de nos voisin et de leurs mercenaires montant d’un cran. Ils ont choisi le Mali, comme il y a quinze ans, avec lequel la frontière est ténue, si poreuse que l’immense et impressionnant arsenal d’armes laissé par le régime de Kadhafi, et celui fourni par l’Algérie deviennent l’outil cataclysmique entre les mains d’assassins incontrôlables, fougueux terroristes à la solde de ce dernier pays.

L’enquête, en dépit de la meilleure volonté des autorités de Bamako, sera d’autant plus longue qu’elle risque de s’ensabler. Comment, en effet, retrouver des terroristes équipés de matériel de dissimulation moderne , d’armes sophistiquées et cagoulés de surcroît mobilisés essentiellement pour abattre les seuls camions de marocains ?  Nous réitérons notre conviction qu’il s’agit-là d’un acte terroriste, signé par nos adversaires qui n’ont pas digéré la cuisante défaite infligée un certain 13 novembre 2020 par les FAR au polisario , acculé à des campagnes mensongères sur de prétendus accrochages avec nos soldats, relayé par la presse algérienne embrigadée , la voix de son maître qui, toute honte bue, nous gargarise à tout bout de champ par les slogans d’un ahurissant surréalisme.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page