RDC: deux cas d’Ebola notifiés dans le Nord-Kivu

Ebola
Ebola

Deux cas d’Ebola ont été notifiés dans la zone de santé de Kalunguta, dans la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo, où la possibilité d’une fin prochaine de cette épidémie, prévue en janvier 2020, s’avère de plus en plus compliquée, a indiqué jeudi le Secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola.

Le premier cas concerne une fille de 7 ans vaccinée en 2018, mais qui n’a pas été identifiée comme contact, alors que le second cas concerne également une autre fillette de 5 ans, qui n’a pas été vaccinée, ni listée comme contact à risque.

Les investigations autour de ces deux cas se poursuivent afin d’établir leur source de contamination, affirme l’équipe de la riposte.

Ces deux derniers mois, les autorités congolaises se sont montrées très optimistes sur la possibilité d’une fin prochaine de l’épidémie, prévue en janvier. Mais avec les attaques qui se sont multipliées contre les agents de la riposte et le vol de leurs équipements, la fin de l’épidémie semble s’éloigner encore davantage.

→ Lire aussi : Le Japon testera prochainement un nouveau vaccin contre l’Ebola

Fin novembre, les équipes de la riposte anti-Ebola avaient été attaquées dans la nuit. Une première attaque avait visé un camp de vie des équipes de l’Organisation mondiale de la santé, situé à Biakato, où 180 agents étaient logés, travaillant pour de nombreuses organisations.

Une autre attaque avait également eu lieu la même nuit à une cinquantaine de kilomètres de là, à Mangina en territoire de Beni, où un centre de traitement Ebola avait été pris pour cible.

Dans la nuit de lundi à mardi derniers, des individus non encore identifiés ont volé un dispositif de lavage des mains, dont une citerne d’une capacité de 2000 litres, au Point de contrôle Foner de Mambasa en Ituri, indique jeudi le Secrétariat technique du Comité multisectoriel de la riposte à l’épidémie à la maladie à virus Ebola.

Devant cette situation, les forces vives locales craignent que les équipes de surveillance n’arrivent plus à suivre les personnes dans la chaîne de transmission de la maladie.

Le 1er août 2018, la RDC a notifié à l’OMS la dixième épidémie de la maladie à virus Ebola dans la province du Nord-Kivu. Un plan de riposte national à l’épidémie a été élaboré aussitôt après la notification de l’épidémie.

Depuis le début de cette épidémie jusqu’à aujourd’hui, environ 2200 personnes ont succombé à cette maladie et plus de 1000 autres ont été guéries, selon le Comité national multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola.