Le retour du Maroc à l’Union africaine est mutuellement bénéfique pour lui et pour l’Afrique

Le retour du Maroc à l’Union africaine (UA) est mutuellement bénéfique pour lui et pour l’Afrique, a affirmé, mercredi soir à Tanger, l’ancien président malien, Dioncounda Traoré.

Intervenant à l’ouverture du Forum MEDays 2016, placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, M. Traoré a indiqué que le Maroc a forcément un rôle à jouer pour que l’Afrique “balkanisée et dispersée” puisse trouver en toute dignité sa place parmi ceux qui comptent sur cette planète.

“C’est le temps du rassemblement, c’est le temps du regroupement, le temps de l’unité et de la solidarité”, a insisté l’ancien président malien, qui a plaidé pour une Afrique qui mutualise ses ressources, qui transcende ses conflits, qui gomme ses frontières au lieu d’en créer de nouvelles et réalise enfin que le temps ne l’attendra pas à un moment où même les plus puissants, les plus riches tentent coûte que coûte de se mettre ensemble.

Au delà des matières premières stratégiques qu’il pourrait avoir, le Maroc est bien connu pour son savoir-faire, ses expertises multiples et son sérieux dans le travail, a-t-il fait observer, ajoutant que les pôles d’excellence se développent au Maroc, à travers le système éducatif et le système sanitaire qui sont également avec tous leurs avantages comparatifs de réels exemples et de bons modèles pour l’Afrique subsaharienne. Dans ce cadre, M. Traoré a salué la justesse d’action de SM le Roi Mohammed VI qui confère une place de choix à la fraternité entre le Maroc et le monde, et singulièrement entre le Maroc et les pays africains, renouvelant sa gratitude pour la sollicitude constante du Souverain envers le Mali, en particulier quand celui-ci traversait la crise la plus profonde et la plus douloureuse de son histoire.


La décision royale, a-t-il souligné, n’est que le juste aboutissement de la volonté constante du peuple marocain porté par une diplomatie du contact qui a conduit SM le Roi Mohammed VI en l’espace de quatre ans dans l’essentiel des pays africains: en Afrique de l’Ouest, en Afrique centrale, en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

En effet, le haut responsable a expliqué que le Royaume du Maroc, par sa situation géographique, son savoir-faire, ses expertises multiformes et sa complicité historique et sociologue avec bon nombre de pays africains, a toujours été dans une dynamique d’intégration continentale à travers une coopération bilatérale ou une politique de proximité bienveillante avec plusieurs organisations sous régionales au sud du Sahara, autant de pas vers une libération totale et le recouvrement de la dignité africaine.

M. Traoré a, en outre, fait savoir que le forum MEDays, qui a suscité une réflexion stratégique appropriée avec une grande qualité de débats, déblaie le chemin de l’émergence pour une Afrique solidement ancrée au sein d’un monde solidaire, partageux et convivial, un dialogue sud-sud et un panafricanisme qui tire l’Afrique vers le haut dans un cadre multiculturel basé sur le respect et les bénéfices mutuels entre les peuples.

Organisée à l’initiative du prestigieux think thank “Amadeus” sous le thème “De la fragmentation à la durabilité: révolutionner les paradigmes”, cette 9ème édition (7-10 décembre) accueille plus de 3.000 participants et 120 intervenants de haut niveau, parmi lesquels des chefs d’États et de gouvernements, des ministres, des décideurs politiques, des dirigeants d’entreprises, des experts, des universitaires et des représentants de la société civile.