AccueilA LA UNERevue de presse internationale du 25 février 2019
Pile de journaux

Revue de presse internationale du 25 février 2019

AFP

Kim Jong Un était attendu mardi à Hanoï après un long périple ferroviaire à travers la Chine en vue d’un deuxième tête-à-tête avec Donald Trump lourd d’enjeux au vu de la déclaration largement symbolique du précédent sommet de Singapour.

Les forces antijihadistes en Syrie s’attendent lundi à de nouvelles évacuations de civils du dernier réduit assiégé du groupe Etat islamique (EI) alors que la situation humanitaire dans les camps de déplacés ne cesse de se dégrader.

Reuters

Le président américain Donald Trump et la Corée du Nord Kim Jong Un tiennent un deuxième sommet cette semaine sans espoir de parvenir à un accord final visant à débarrasser le Nord des armes nucléaires, mais un espoir suscité lundi par une paix officielle dans la péninsule qui serait tant attendu.

L’Occident doit comprendre que le défi de la révolution technologique chinoise est bien plus profond que le conflit entre Huawei et les États-Unis concernant le vol de propriété intellectuelle et l’espionnage d’État, a déclaré l’un des principaux espions britanniques.

Le Monde

La révolution n’a pas eu lieu. En décernant, dimanche 24 février à Los Angeles, l’Oscar du meil­leur film à Green Book, de ­Peter Farrelly, plutôt qu’à Roma, d’Alfonso Cuaron, les membres de l’Academy of Motion Picture Arts and Science ont choisi une version rassurante du cinéma, dans laquelle les films sont produits par des studios (dont Amblin ­Entertainment, la firme de Steven Spielberg) et connaissent le ­succès en salle plutôt que d’être distribués par des plates-formes de streaming.

A trois mois des élections européennes du 26 mai, le paysage politique est étonnamment clivé. D’un côté, la plus grande incertitude prévaut sur le niveau de mobilisation des électeurs et la fermeté de leurs intentions de vote. De l’autre, même si le constat précédent incite à la prudence et si la campagne électorale est loin d’être engagée, ce scrutin semble se structurer, très nettement autour du duel entre la liste « présidentielle » de La République en marche (LRM) et celle du Rassemblement national (RN) soutenue par Marine Le Pen.

Le Figaro

Quelque chose de «très rare». C’est en ces termes que Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique a qualifié les attaques informatiques évoquées dans l’alerte prononcée vendredi par l’ICANN. Cet organisme international est chargé de gérer les noms de domaine de l’Internet, c’est-à-dire des identifiants qui permettent de naviguer facilement sur des services en ligne, grâce à des adresses comme lefigaro.fr. Il est celui qui accrédite les bureaux d’enregistrement, qui proposent eux-mêmes des services de réservation de noms de domaine. Vendredi, l’ICANN a effectivement alerté d’un «risque important» pesant sur l’infrastructure même d’Internet. Mais reste très flou quant à la réalité d’une attaque menée récemment.

De la fusion ratée entre Alstom et Siemens aux reprises avortées d’Ascoval ou de l’usine Ford Blanquefort, les déconvenues industrielles s’accumulent pour le gouvernement, dont le volontarisme économique semble se heurter à la cruelle réalité du marché. «Le rôle de l’État c’est d’être acteur, pas observateur, le rôle de l’État c’est de garantir les intérêts stratégiques de l’industrie de la nation française», déclarait le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, à l’automne 2017, dans un discours à l’allure de feuille de route industrielle.

The Guardian

Theresa May ne fera pas passer son accord sur le Brexit par la Chambre des Communes, a averti Donald Tusk, laissant au Royaume-Uni l’option d’un “Brexit chaotique” ou d’une prolongation de son adhésion à l’UE après le 29 mars. Le président du Conseil européen, afin de réprimer la “spéculation”, a révélé que lors de discussions privées avec le Premier ministre lors d’un sommet à Charm el-Cheikh, il avait suivi la procédure judiciaire à suivre pour retarder le Brexit.

La décision de Benjamin Netanyahu de signer un pacte électoral avec un parti extrémiste ultranationaliste a suscité de rares critiques d’un groupe influent pro-israélien aux États-Unis. La Commission américaine des affaires publiques israéliennes (Aipac), qui a généralement apporté un soutien sans faille au dirigeant israélien au cours de ses 13 années au pouvoir, a qualifié le parti du pouvoir juif de «raciste et répréhensible».

The Wall Street Journal

Six petits prototypes de satellites dont le lancement est prévu cette semaine représentent une charge utile légère et significative : une nouvelle vision des programmes spatiaux européens éclipsée par les États-Unis et la Chine. En effet, Le continent tente de retrouver son élan après avoir calé face aux restrictions budgétaires et à la concurrence de la Chine et des États-Unis.

WASHINGTON – Le président Trump a annoncé dimanche qu’il retarderait l’augmentation des droits de douane sur les produits chinois à la fin de cette semaine, évoquant des “progrès substantiels” sur des questions telles que la propriété intellectuelle et le transfert de technologie après un week-end de discussions.

Le Soir

Le procureur soutient que l’attaque commise au Musée juif de Belgique le 24 mai 2014 était bien destinée à intimider la communauté juive. Il est bien question d’assassinats commis dans un contexte terroriste, selon le procureur, puisque, de par leur nature ou leur contexte, ils pouvaient porter gravement atteinte à la Belgique et qu’ils ont été commis intentionnellement dans le but d’intimider gravement une population. La notion « d’attentat terroriste» n’existe pas en droit pénal, a expliqué le procureur aux jurés. Il convient de se pencher sur la participation des accusés à des assassinats à «caractère terroriste», une notion qui n’est apparue dans le droit belge qu’en 2003.

L’Union européenne a demandé lundi d’« éviter une intervention militaire » au Venezuela et est en contact avec toutes les parties impliquées dans la crise en cours, a annoncé la porte-parole de la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini. L’opposant vénézuélien Juan Guaido discute à Bogota avec le vice-président américain Mike Pence et avec ses alliés du groupe de Lima des mesures pour contraindre Nicolas Maduro à quitter le pouvoir.

Libération

On pourrait ironiser sur l’éternel gag de l’arroseur-arrosé. Sauf que là, on ne rigole plus : la justice de la Guinée-Equatoriale vient de lancer un mandat d’arrêt international contre deux responsables d’ONG françaises, William Bourdon (Sherpa) et Daniel Lebègue (Transparency). En compagnie d’une quinzaine d’autres comparses locaux, ils sont soupçonnés – ni plus ni moins – d’avoir fomenté un coup d’Etat fin 2017 visant à renverser la famille Obiang, fermement accrochée au pouvoir à Malabo depuis 1979, telle une bernique sur son rocher.

La question du cinquième mandat du président Abdelaziz Bouteflika, contre lequel un «nombre important» d’Algériens ont manifesté ces derniers jours sera tranchée par les urnes, a affirmé lundi le Premier ministre algérien, dans la première réaction officielle à ces protestations massives. «Nous appelons les citoyens à la vigilance face au risque de dérapages dangereux», a-t-il également mis en garde, alors que des dizaines de milliers d’Algériens sont descendus vendredi dans la rue, répondant à des appels sur les réseaux sociaux, pour s’opposer au 5e mandat que brigue le président Bouteflika, 81 ans et affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC.

 

 

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :