Rolls-Royce promet 6.000 nouveaux emplois grâce à son projet de mini-centrales nucléaires

Rolls-Royce

Le constructeur d’automobiles de luxe britannique, Rolls-Royce, a annoncé la création de 6.000 emplois sur cinq ans, dans le cadre de son nouveau projet de mini-centrales nucléaires implantées à travers le Royaume-Uni.

Jusqu’à 80% des composants de ces centrales (16 au total) devraient être fabriquées dans des usines de Rolls-Royce au nord de l’Angleterre et dans la région des Midlands (centre), avant d’être envoyés sur des sites nucléaires existants à travers le pays pour un assemblage rapide, précise le constructeur automobile dans un communiqué.

Réalisé par un consortium rassemblant plusieurs autres entreprises, ce projet pourrait également offrir 34.000 postes supplémentaires d’ici 15 ans, dont la plupart seraient des emplois de fabrication de grande valeur, selon Rolls Royce.

L’ambition du groupe est de construire ces centrales à modèle réduit dans les 20 prochaines années, chacune d’une puissance de 440MW, soit assez d’électricité pour alimenter une ville de 450.000 foyers pour 60 ans.

L’énergie fournie pourrait permettre en outre de produire de l’hydrogène et du carburant neutre en carbone pour le transport aérien.


Ce projet nécessite toutefois l’engagement du gouvernement, lequel a déjà fourni 18 millions de livres l’an dernier pour aider à la conception de des mini-réacteurs.

Ces mini-centrales permettraient au constructeur britannique de diversifier son activité au moment où sa principale division, spécialisée dans la fabrication de moteurs d’avions, souffre des retombées de la crise sanitaire.

( Avec MAP )