A LA UNESanté

Rougeole : la menace d’une flambée épidémique se fait plus pressante

Les progrès mondiaux contre la rougeole sont compromis par la pandémie de Covid-19, ont alerté l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), mettant en garde contre « la menace d’une flambée épidémique de rougeole qui se fait plus pressante ».

Ainsi, l’OMS et les CDC craignent que la pandémie continue de limiter les vaccinations de routine, provoquant ainsi d’autres épidémies dangereuses comme la rougeole.

« Une plus forte augmentation du nombre d’enfants non vaccinés depuis 20 ans et des lacunes critiques dans la surveillance des maladies augmentent le risque de flambées de la rougeole, mettant des vies en danger », ont-ils donc alerté dans un rapport publié mercredi.

Le rapport conjoint indique que bien que les cas de rougeole déclarés aient diminué par rapport aux années précédentes, relevant que les gains obtenus continuent de diminuer et le risque de flambées épidémiques augmente.

→ Lire aussi : Covid-19: l’OMS optimiste pour la seconde génération de vaccins

« Bien que les cas de rougeole déclarés aient diminué en 2020, les données suggèrent que nous assistons probablement au calme avant la tempête, car le risque de flambées épidémiques continue de croître dans le monde », a déclaré la Dre Kate O’Brien, directrice du Département Vaccination à l’OMS, cité par le rapport.

Au cours de l’année 2020, plus de 22 millions de nourrissons ont manqué leur première dose de vaccin contre la rougeole, soit 3 millions de plus qu’en 2019, ce qui marque la plus forte augmentation en deux décennies et crée des conditions dangereuses pour la survenue de flambées. Par rapport à l’année précédente, les cas de rougeole déclarés ont diminué de plus de 80 % en 2020, selon la même source.

Or la capacité des pays à s’assurer que les enfants reçoivent les deux doses recommandées de vaccin contre la rougeole est un indicateur clé des progrès mondiaux vers l’élimination de la rougeole et de la capacité à prévenir la propagation du virus, fait remarquer le rapport, notant que la couverture de la première dose a chuté en 2020, et seuls 70 % des enfants ont reçu leur deuxième dose de vaccin contre la rougeole, ce qui est bien inférieur à la couverture de 95 % nécessaire pour protéger les communautés de la propagation du virus de la rougeole.

« Même avant la pandémie, nous avons constaté que même de petites poches de faible couverture vaccinale contre la rougeole pouvaient alimenter des épidémies sans précédent, y compris dans des pays où la maladie était considérée comme éradiquée », a affirmé Ephrem Tekle Lemango, directeur de l’UNICEF pour la vaccination.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page