Le Royaume risque de connaître la baisse du PIB dans les années à venir

Le Programme des Nations unies sur l’environnement en collaboration avec Cambridge Economitrics et plusieurs institutions financières de premier plan vient de publier récemment un rapport intitulé « Comment les prix alimentaires lient les contraintes environnementales au risque de crédit souverain ».

Le rapport international alerte ainsi le Royaume sur les multiples risques  qu’il encourt en raison  des changements climatiques.

Sur 110 pays à l’échelle internationale, le Maroc est le 14e pays le plus touché par la flambée des prix alimentaires sur le marché international. Ceci s’explique, selon le rapport, par l’augmentation de la population mondiale et donc la forte demande en nourriture combinée avec raréfaction des ressources en eau et en terres cultivables. Le  Royaume pourrait également, connaître dans les années à venir une baisse de 4,5 % du PIB.

Toujours selon le rapport, le problème du pays c’est sa forte dépendance aux importations de produits alimentaires de base conjuguée à l’augmentation des dépenses des ménages liées à l’alimentation.