S(H)ORTONS-LES ! Cri de soutien aux jeunes bénévoles belges

S(H)ORTONS-LES ! Cri de soutien aux jeunes bénévoles belges

" Depuis quand les Européens font-ils des travaux en tenue de baignade ?"

Encore une sortie déplacée et révoltante d'un élu du PJD, au sein de la Chambre des Conseillers, Ali El Asri, qui s'en est pris, sur sa page facebook, à de jeunes filles belges bénévoles, participant à un chantier près de Taroudant.

Ces jeunes filles belges, venues faire le travail à la place des élus locaux devaient apparemment se couvrir de la tête aux pieds pour ne pas choquer ni froisser la pudeur ou plutôt la religiosité de ceux dont l'âme est sensible à tout ce qui a trait au corps de la femme.

Pire encore, quand un jeune homme de 26 ans, enseignant -certainement par défaut- qui est censé éduquer et apprendre à des générations futures appelle à "la décapitation" de jeunes femmes portant des shorts, c'est qu'on a fait une plongée dans un obscurantisme chaotique dangereux qui crie son nom : celui de la menace à visage découvert à l'égard des femmes. Franchement, avec ces mentalités sorties des opacités des temps préhistoriques, on aura du mal à avancer.

Autant le Roi Mohammed VI fait tout pour mettre en avant un Maroc de tolérance et du vivre ensemble, autant des rétrogrades, "illuminés des ténèbres", font tout pour garder la femme sous leur emprise et noircir l'image du pays.

Ces polémiques donnent tout un pays en spectacle, en faisant de lui de la matière grasse pour la presse internationale, en affichant cet aspect fossilisé d'une mentalité qui ne représente en rien le Maroc moderne pour lequel nous œuvrons tous, suivant en cela les orientations de Sa Majesté le Roi, ce Maroc qui veut aller de l'avant sans pour autant rompre avec ses traditions. Indignée, la société civile sort avec cette pétition qui fait le tour de la toile afin de dénoncer ces agissements qui entravent les efforts déployés par tous les Marocains et à leur tête le Roi Mohammed VI qui, lui-même, appelle à l'évolution des mentalités des responsables.

S(h)ortons-les ces propagateurs de haine, ne leur donnons plus d’audience, montrons leur que le Maroc c’est nous et que nous sommes la solution !
Des jeunes filles Belges -dans le cadre d’une mission humanitaire – viennent construire une route pour désenclaver une ville près de Taroudant, elles sont vêtues de shorts, de T-Shirts, de débardeurs…quoi de plus normal, banal, habituel ?
Un enseignant appelle à les décapiter, un député PJD s’insurge au prétexte qu’elles viendraient ‘’importer la débauche européenne’’…
Marchons nous sur la tête, allons nous nous laisser tirer vers le fond !
Ils ne sont pas LE Maroc !!!!
Nous Marocain(e)s, Marocains du Monde, Marocain(e)s de Cœur, Non-Marocains vivant au Maroc, Touristes, Hommes et Femmes ami(e)s du Maroc…leur dénions le droit de parler en notre nom !
Nous assurons ces jeunes filles de notre soutien, de notre amitié, de nos remerciements fraternels, demandons que cet enseignant soit poursuivi pour apologie du terrorisme et que ce Député remette sa démission…
Il n’est pas acceptable que de tels individus prennent ainsi en otage toute une population.
Pour le projet de société qui est le nôtre et que nous défendons, nous ne pouvons laisser de tels propos sans réaction !

Premiers Signataires :
Narjis RERHAYE, Écrivaine
Ahmed GHAYET, Acteur associatif et culturel 
Hasna DAOUDI, Journaliste
Nour-Eddine LAKHMARI, Cinéaste
Latefa AHRRARE, Artiste
Narjis NEJJAR, Cinéaste
Samira SITAIL, Journaliste
Meriem KHROUZ, journaliste
Laila OUACHI, Experte en communication 
Abderrazak ELHANNOUCHI, Ex SG de Chantiers Jeunes du Maroc
Mohamed MERHARI, (Momo) L’Boul’vard
Ouafa HAJJI, Présidente Internationale Socialiste des Femmes
Nadia LARGUET, Femme de communication
Nour-Eddine SAIL, Homme de Lettres
Mounir AZNAIL, Acteur Associatif
Otmane MAZZINE, Acteur Associatif
Idriss EL FATIH HADEF, Acteur Associatif
Samir LEBCHER, Acteur Associatif
Zakia TAHRI, Réalisatrice
Omar BENDJELLOUN, Avocat, universitaire, acteur politique
Larbi JAIDI, Economiste
Yannick SOUSSANA ASSOR, Actrice Associative
HouriaTAZI SADEQ, Avocate
Nour-Eddine Ayouch, Président Fondation Zakoura
Souad MEKKAOUI, écrivaine
Amina LOTFI, Militante Associative

Aicha ZAIM SAKHRI, Journaliste
Nadia BERNOUSSI, Professeur Universitaire
Radia LARAKI, Militante Droits de l’Homme
Soulicha RIYAHA, Militante
Touriya LAHRECH, Leader Syndicaliste
Wafaa TAHIRI, Entrepreneure
Maguy KAKON, Écrivaine
Fatima SEKKAK, Militante Syndicaliste
Aicha EL ASRI, Économe
Amina SEKKAK, Professeur Neuropsychiatre
Mohamed HAIDOUR, Acteur Syndical
Hayat OUTEMMA, Militante associative 
Ghizlaine BENACHIR, Militante associative
Abdelilah SOUADKA, Chirurgien
Mohamed MOUGA, Acteur politique
Merouane TOUALI, Consultant
Badia RAGHAYE, Actrice associative et culturelle
Assia SEBBATA, Citoyenne
Yza CHERQI, Journaliste
Hafida CHERQI, Citoyenne
Najib SENHAJI, Acteur associatif
Zineb GUENNOUN, Entrepreneure
Said AIT BAJJA, Acteur
Hassan KHARIJ, Conseiller en image et déco 
Naïm KAMAL, Journaliste
Naima SENHADJI, Actrice associative
Fatiha LAYADI, Journaliste
Soufiane Khaïrat, Acteur politique
Naïma Zitane, Théâtre Aquarium
Aicha khidani, Enseignante engagée
Abdelaziz Derouich, Acteur politique et associatif
Fouzia Benyoub Elouadie, Journaliste
Loubna Hajji, Cadre de banque
Hafida Belouafi

À propos de l'auteur:

Souad Mekkaoui

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :