SM le Roi: Le Maroc engagé dans un processus participatif de construction de son propre modèle de justice sociale

La maturité de l’expérience du Maroc et les acquis de ses politiques avant-gardistes habilitent le Royaume à s’engager dans un processus participatif d’élaboration de son propre modèle de justice sociale, a affirmé le Roi Mohammed VI.

Les acquis engrangés grâce aux politiques nationales avant-gardistes que nous avons lancées, les nouvelles dispositions constitutionnelles et notre adhésion efficiente au système onusien de justice sociale sont autant de facteurs qui nous habilitent, aujourd’hui, du fait de l’arrivée à maturité de notre expérience nationale, à nous engager dans un processus participatif de construction d’un modèle marocain de justice sociale“, a indiqué le Souverain dans un message adressé aux participants au Forum parlementaire sur la justice sociale, dont lecture a été donnée par le conseiller de SM le Roi, Abdellatif Menouni.

SM le Roi a fait remarquer qu’il est indispensable de garder à l’esprit l’approche participative et celle centrée sur les droits de l’Homme dans l’élaboration du modèle marocain de justice sociale, ainsi que les engagements énoncés dans la Constitution et les conventions ratifiées par le Royaume, notamment celles liées aux droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, aux droits de l’enfant et à ceux des personnes handicapées.
Le lancement de la réflexion et du débat publics sur l’élaboration d’un modèle marocain de justice sociale “est une preuve formelle de la force de nos institutions constitutionnelles, du dynamisme de notre espace public national et sa capacité à intégrer les dynamiques de la société, la multiplicité des opinions qui s’y expriment et la diversité des intérêts des différentes catégories qui la composent“, a dit le Souverain faisant remarquer qu’il s’agit là d’un acquis précieux “qui ne peut être apprécié à sa juste valeur qu’au regard des déchirements et des tensions que vivent de nombreuses sociétés autour de problématiques sociétales extrêmement sensibles“.
SM le Roi a salué, dans ce cadre, la contribution de la Chambre des conseillers au processus de construction de ce modèle marocain de justice sociale, à travers l’organisation de ce forum (19-20 février), première initiative du genre à être prise à l’occasion de la Journée mondiale de la justice sociale.
Après avoir noté que la réalisation de la justice sociale constitue “une option stratégique” pour le Maroc et “un élément fondamental” de ses orientations politiques, économiques et sociales, le message a insisté sur l’intérêt porté par le Souverain “prioritairement et en permanence au vécu quotidien social et économique de notre peuple, toutes catégories confondues, notamment celles souffrant de la pauvreté et de la précarité dans leurs différentes manifestations“.
Ce choix, ajoute le message royal, “participe aussi de notre conviction que la dignité humaine, la justice et l’équité, l’égalité des chances et la réalisation des conditions d’une vie décente pour toutes les franges de notre peuple fidèle relèvent chacune des droits de l’Homme fondamentaux“, notant que cette vision humaine et réaliste à la fois incarne, par exemple mais pas exclusivement, l’essence de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ainsi que le programme de développement destiné aux populations du monde rural, surtout les catégories les plus démunies et les plus vulnérables.
Le Souverain rappelle également dans cette perspective le rapport sur le capital immatériel dont la préparation a été confiée au Conseil économique, social et environnemental et d’autres institutions importantes, et le rapport du cinquantenaire sur les perspectives d’un développement humain durable et global au Maroc, ainsi que l’élaboration, dans le cadre d’une approche fondée sur les droits de l’Homme, d’un modèle de développement au profit des provinces du sud, à même de constituer “une expérience pionnière” et “une pratique efficiente” pour la concrétisation de la justice sociale dans ses différentes dimensions, notamment dans sa portée territoriale.
SM le Roi ajoute que le “caractère social” a été “une option historique” constante du régime de monarchie constitutionnelle du Maroc depuis 1962, précisant que la consécration constitutionnelle de cette option “ne devrait en aucune manière être perçue comme une simple déclaration générale “des intentions constitutionnelles” , mais plutôt comme un cadre référentiel et institutionnel global de ce que devraient réaliser les politiques publiques, sectorielles, territoriales et transversales, dans tous les domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux.

Maroc diplomatique avec MAP