SM le Roi, Amir Al Mouminine, et le président de la République de Côte d’Ivoire accomplissent la prière du Vendredi à la Grande Mosquée Riviera Golf à Abidjan

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, et le président de la République de Côte d’Ivoire, M. Alassane Dramane Ouattara, ont accompli la prière du Vendredi à la Grande Mosquée Riviera Golf à Abidjan.

Au début de son prêche, l’imam a rendu grâce à Dieu qui a choisi pour cette Oumma l’Islam comme religion et qui en a fait une communauté du juste milieu afin qu’elle soit témoin parmi les hommes et que le Prophète Sidna Mohammed – que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui- soit témoin pour elle.

Il a enchainé en soulignant que la vraie science que les oulémas mettent au jour à partir des deux sources fondamentales, le Livre et la Sounna, a besoin de personnes justes qui s’en chargent, génération après génération, à travers les âges, précisant que se charger de la science du Livre et de la Sounna exige – pour que cela soit de la manière la plus correcte- que ladite science soit préservée des gens injustes, qui apparaissent en tout temps et en tout lieu.

Ce sont, a-t-il expliqué, ceux dont le Prophète Sidna Mohammed – que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur Lui- nous a prévenus et qui sont connus, à travers les âges, par trois caractéristiques, à savoir l’exagération en religion, l’usurpation, qui est le fait d’usurpateurs négateurs, aux prétentions mensongères et qui présentent des textes qu’ils ont auparavant altérés comme la preuve irréfutable des faussetés qu’ils avancent, et enfin les ignorants aux interprétations fallacieuses, ceux qui faussent abusivement le sens du Livre et de la Sounna, en raison de leur ignorance et du peu de leur science et de leur perspicacité.


L’imam a ajouté que la norme en ce qui concerne les gens de sciences religieuses est qu’ils soient justes et pieux, réunissant en eux la science et l’action, à l’instar des anciens oulémas, et dont le devoir est de préserver leur science et de s’éloigner de toute situation pouvant susciter le doute, l’ambiguïté ou l’équivoque.

Le prédicateur a exprimé la joie des populations de Côte d’Ivoire d’accueillir parmi eux SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, dont l’une des actions réformatrices est d’avoir fait de son pays, le Maroc, un modèle pour les autres musulmans, surtout en ce qui concerne la protection de la religion et le renouvellement du discours religieux.

La création de l’Institut Mohammed VI pour la formation des imams mourchidines et mourchidates, a-t-il dit, est l’une de Ses actions bénies dans ce domaine, en propageant l’islam vrai et la Sounna purifiée, les nobles principes et la conduite supérieure du Message du Sceau des prophètes.

Le Conseil supérieur des imams de Côte d’Ivoire, a-t-il poursuivi, a l’honneur de présenter, en cette heureuses occasion, à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, que Dieu L’assiste, ses vifs remerciements de gratitude pour Sa haute sollicitude pour l’islam et les musulmans d’Afrique en général et de Côte d’Ivoire en particulier.


L’imam a fait remarquer que la notion correcte de la religion est celle qui ne se soumet ni aux mauvaises inclinations ni aux désirs indus, ne s’écarte pas des constantes et des fondamentaux et ne se révolte pas contre les principes ni les valeurs sacrées. Plus la Oumma renforce son attachement à ses constantes et à ses spécificités, plus sûrement se réalisent les faits et les objectifs escomptés, a-t-il expliqué.

C’est dans ce contexte que se place la visite bénie de SM le Roi, Amir Al Mouminine, en Côte d’Ivoire, visite qui, outre les perspectives prometteuses qu’elle ouvre dans des domaines de la coopération matérielle, vient incarner les principes du juste milieu et de modération en Islam, le Royaume du Maroc étant sous la conduite du descendant du prophète Sidna Mohammed, le modèle et la parangon de la modération dans le continent africain, aussi bien au niveau des relations de coopération, qu’au niveau spirituel comprenant le dogme, le rite et le sufisme sunnite, a-t-il témoigné.

Les populations de Côte d’Ivoire, pays qui donne à l’unité sa juste valeur, se rappellent le rôle fondamental du Royaume du Maroc dans l’éclosion des principes de libération et d’union dans le continent africain. Aussi avons-nous été particulièrement heureux que le Maroc reprenne sa place légitime au sein de l’Union africaine, s’est-il réjoui.

A la fin de son prêche, l’imam imploré le Très Haut de protéger les dirigeants des deux pays, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et son Excellence le président Alassane Dramane Ouattara, de les guider sur la voie du bien et de les aider pour la réalisation des grands projets et des chantiers grandioses qu’ils ont entrepris pour la prospérité des deux pays.


Après la prière du Vendredi, SM le Roi, Amir Al Mouminine, a bien voulu faire don de 10.000 exemplaires du Saint Coran, dont 8.000 comportant une traduction en langue française, aux mosquées ivoiriennes, qui ont été remis à M. Aboubacar Fofana, Président du Conseil supérieur des Imams de Côte d’Ivoire.

Par la suite, le Souverain a été salué par les imams ivoiriens, lauréats de la première promotion de l’Institut Mohammed VI de formation des imams, mourchidines et mourchidates, au nombre de 99 imams, qui ont, à cette occasion, exprimé leur considération et leur reconnaissance à SM le Roi.