Sofia Bensouda ou l’art de rallier beauté spirituelle et physique

Il est bien évident que le mois de ramadan est avant tout un acte de foi, un temps qui doit être consacré à l’introspection, à la réflexion, à la méditation. Mais au-delà de sa dimension spirituelle, ce mois représente pour certains l’occasion de profiter du jeûne pensant que c’est le meilleur moment pour perdre les kilos de trop et en font aussi un acte nutritionnel. Sauf qu’après plusieurs jours de privations, il est plutôt difficile de se retenir face à une table bien garnie. Peut-on donc maigrir pendant le ramadan ? Comment réadapter nos habitudes alimentaires en fonction du jeûne ? Est-il possible de joindre l’abstinence à l’agréable ? Sofia Bensouda, la kinésithérapeute de renom répond aux questions que ceux qui allient le jeûne à la perte du poids se posent.

MAROC DIPLOMATIQUE : Il est vrai que la dimension du ramadan est avant tout spirituelle, toutefois, le jeûne a bien des effets sur le corps à tel point que certains pensent qu’il est le meilleur ennemi des rondeurs superflues. Faire le ramadan peut-il aider à perdre des kilos ?

On pourrait penser que le jeûne est le meilleur ennemi des rondeurs superflues et autres poignées d’amour dont on aimerait bien se délester. Ne pas boire, ne pas manger toute la journée, est une épreuve physique qui ferait perdre du poids. Pas forcément ! Car une fois la nuit tombée, la rupture du jeûne compense largement le manque de la journée. En plus le jeune rend l’amaigrissement un peu difficile à mettre en place dans la pratique car il faut, d’une part, contrôler son alimentation face à la faim, d’autre part, adapter ses habitudes pour prendre un nombre de repas limité et à certaines heures fixes en plus de la gestion du sommeil qui rend encore plus difficile le contrôle de son alimentation.

En revanche, Oui ! Nous pouvons maigrir pendant le ramadan comme pendant toute autre période de l’année à condition d’avoir une hygiène de vie et de contrôler son alimentation ! C’est même le moment idéal pour perdre du poids puisque nous dépensons de l’énergie pendant la journée sans aucun apport calorique, le corps finit par puiser dans ses réserves de graisses, muscles…


Le soir, c’est donc deux repas, riches en calories, pris en famille. On reste plus longtemps à table et on mange davantage. Quelles recommandations nous faites-vous ?

Ramadan ou pas, comme je l’ai rappelé, il faut avoir une hygiène de vie et un régime alimentaire équilibré toute l’année.

C’est vrai, il est de nos coutumes de manger trop gras et trop sucré pendant le ramadan, ce qui entraîne forcément une prise de poids. Nous remarquons également que nous ne mangeons pas assez de légumes d’où le risque de fatigue dû à un manque de minéraux et de vitamines. Les repas peuvent être pris en famille tout en étant peu caloriques sans être fades et insipides. Le premier repas du ftour, après une rupture de jeûne avec de l’eau et des dattes, doit être composé de sucres lents, de protéines, de laitages et d’un liquide, de préférence une soupe, pas de jus. Dans la soirée, possibilité de prendre un jus nature de saison. Le dîner doit être pris 2 à 3 heures après. Il sera surtout constitué de légumes cuits ou crus avec très peu de matières grasses plus ou moins une protéine et dormir 1 heure après. Le shour est très important, il doit être surtout composé de liquides pour hydrater le corps et de sucres lents pour permettre une diffusion d’énergie tout au long de la journée et terminer avec un grand verre d’eau.

Le changement d’habitudes alimentaires peut-il entraîner une prise de poids ?


Le corps s’adapte à toutes les situations, en quelques jours (2 à 3 jours) et se sont surtout les repas trop gras, copieux et sucrés qui seront une cause pour une prise de poids. Ne pas oublier que le sucre non absorbé rapidement se transforme en graisse. Il faut surtout adopter les bonnes habitudes dès le premier jour de ramadan : prendre le temps de manger, bien mâcher, boire 1,5 litre d’eau et infusion sans sucre entre ftour et shour, éviter les jus de fruits, bien dormir et pratiquer une activité physique adéquate (30 à 45 minutes de marche ou de cardio tous les jours).

Comment faire son ramadan sans bouleverser son équilibre nutritionnel et espérer un amaigrissement réussi ?

Tout d’abord, il est nécessaire de planifier son jeûne et réfléchir aux aliments ou aux plats que l’on va cuisiner/préparer pour le repas du ftour et shour. Au moment venu, on contrôlera davantage son alimentation et on mangera jusqu’à rassasiement sans avaler d’aliments trop gras, trop salés ou trop sucrés qui ont du mal à être digérés et dont les graisses sont vite stockées par le corps, surtout avant d’aller se coucher.

La principale difficulté de l’amaigrissement pendant le ramadan est le contrôle de son alimentation face à la faim. Actuellement, le ramadan a lieu en fin de printemps et il s’agit donc d’un jeûne prolongé pendant plus de 15 heures. La période de jeûne prolongée durant toute la journée attise l’appétit et incite à faire des excès au repas du soir lors de la rupture du jeûne.


Afin de profiter de ce mois pour maigrir, Il faut être organisé : préparer son régime alimentaire à l’avance, et de préférence, être suivi par un professionnel de la santé pour des séances d’amincissement, de remise en forme et de relaxation.

Pendant ce mois, l’activité des salles de sport est plutôt boostée. Qu’en est-il des centres d’amincissement et de bien-être ?

Effectivement, nous constatons une ruée vers les salles de sport pendant ce mois. Il faut rappeler qu’il est déconseillé de pratiquer du sport pendant les premières heures du jeûne, en effet, le meilleur moment c’est, soit juste avant la rupture du jeûne pour que le corps récupère tout de suite les sels minéraux perdus au cours de la séance, soit 2 heures après la rupture du jeûne.

Concernant les centres d’amincissement et bien-être, selon l’expérience personnelle, nous constatons ces dernières années, que les clients profitent, effectivement, de ce mois pour affiner leur silhouette, d’une part, et d’autre part, savourer des séances de relaxation et de bien-être pendant leur temps libre, après la sortie des bureaux, surtout que juste après le mois de ramadan les vacances d’été seront là.


Que proposez-vous comme soins et cures à vos clients pendant ce mois ?

Les cures proposées sont sans efforts et donc c’est ce qui est bien recherché par la clientèle. Nous proposons des soins d’amincissement, anticellulite, contre le relâchement cutané, des soins de relaxation, de détente et antistress ainsi que des soins de rajeunissement du visage et d’épilation définitive.

Les techniques actuelles sont de plus en plus rapides et efficaces. Certains soins ne demandent qu’une seule séance comme la Cryolipolyse pour traiter les amas graisseux localisés, à renouveler après 6 semaines et la HIFU pour le raffermissement cutané et le rajeunissement du visage. Plusieurs clients cherchent à pratiquer une activité physique coachée et personnalisée.

Rallier beauté, bien-être et santé est l’objectif principal de mon établissement qui s’évertue depuis sa création en 1996 à innover dans un constant effort de rigueur professionnelle.


Notre philosophie est fondée sur la prise en charge personnalisée et sur des programmes individualisés tout en considérant qu’une bonne santé est un facteur crucial de bien-être. Nous pensons que chaque personne est différente en termes de caractéristiques physiques, de mode de vie et bien sûr d’objectifs visés. Un bilan initial est nécessaire pour déterminer l’état pondéral de la personne, la répartition de la masse grasse, de la masse maigre et des liquides dans le corps. Le programme des soins proposé dépend du bilan morphologique, du test d’impédancemétrie, ainsi que de l’objectif escompté de la personne traitée. Notre centre est équipé de techniques High Tech dont les principales et les plus récentes sont La HIFU, la cryothérapie, la radiofréquence, le laser, l’alphalipologie….

Enfin, le mois sacré de ramadan est un mois de purification de notre corps spirituellement mais aussi physiquement. Il faut profiter de ce mois pour faire du bien à notre corps et à notre esprit et perde quelques kilos superflus et ramadan Moubarak à tous !

Souad Mekkaoui

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…