ban600

Avec le soutien de RAM, CIH et le MAEC, des jeunes marocains en master participent à la 71ème session de l’ONU

Avec le soutien de RAM, CIH et le MAEC, des jeunes marocains en master participent à la 71ème session de l’ONU

 Une délégation de 5 étudiants en master participera, début octobre à New York, dans le cadre du « Youth Delegate Program », à la 71ème session de l’Assemblée Générale des Nations unies.

Cette délégation de jeunes sous l’égide du ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération (MAEC) et soutenu par la Banque CIH et de la compagnie aérienne la Royal Air Maroc   s’inscrit dans le cadre du « Youth Delegate Program » initié par les Nations unies.

Ce programme permet aux jeunes d’être des délégués aux Nations-Unies et de participer à des réunions importantes de l’organisation mondiale notamment l’Assemblée Générale ou encore le Conseil économique et social des Nations Unies.

La délégation marocaine, qui représente l’un des premiers pays arabes et africains à mettre en place le Youth Delegate Program, est constituée de cinq étudiants en master : Bassam Chekrane étudiant à la London School of Economics, Meriam El Atouabi étudiante à Sciences-po Rabat, Sofiane Kadmiri étudiant à l’Université de Al Akhawayn, Sophia Semlali étudiante à l’École Polytechnique de Paris et Mohamed Hachim Wafdi étudiant à l’IEP d’Aix en Provence.

Leur objectif cette année est de mettre en avant  l’impératif d’associer les jeunes aux politiques de développement durable. Le Maroc, pays qui accueille la COP 22 en novembre, a entamé dès la dernière décennie plusieurs actions structurantes pour le développement durable ; dont le plan solaire, la création d’une structure dédiée au développement des renouvelables, la Charte Nationale de l’Environnement et du Développement durable. Le modèle marocain inspire aujourd’hui d’autres pays et c’est dans cette perspective que la délégation marocaine entend promouvoir les actions du Maroc dans cet événement de renom.

Ils soutiennent la thèse que « la paix et le développement durable ne peuvent se concrétiser sans une restructuration des modèles économiques des pays en développement ». Les jeunes ont un rôle incontournable dans le succès de ces modèles puisque le capital humain en représente un des axes les plus importants.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :