Taounate bientôt ville sans sacs en plastique

Taounate sera déclarée d’ici fin octobre prochain, ville sans sacs en plastique, a-t-on appris auprès de la province. En prévision de la 22ème conférence des parties de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22), qui sera organisée du 7 au 18 novembre à Marrakech, une commission provinciale a été mise sur pied à Taounate avec l’objectif d’assurer la coordination et le suivi des opérations de collecte et d’élimination définitive de ces sacs en matières plastiques dans un délai de 5 mois.

La création de cette commission a été annoncée en marge d’une campagne de collecte et d’incinération des caisses en matières plastiques, lancée mardi dans la commune d’Aïn Aïcha relevant de la province de Taounate.
L’opération d’élimination de ces sacs, qui se déroulera de juin à fin octobre, sera réalisée avec la participation de différents acteurs publics et privés dont l’entraide nationale, les ministères du commerce, de l’industrie, de l’investissement et de l’économie numérique, de l’énergie, des mines et de l’eau, ainsi que les autorités locales et l’usine HOLCIM.
Présidée par le gouverneur de la province, Hassan Belhadfa, la commission sera chargée d’élaborer un programme d’action de collecte et d’incinération de ces caisses et de déterminer les endroits de leur propagation au niveau de la province, ainsi que d’organiser de larges campagnes de sensibilisation en la matière.

Lancée par le gouverneur de la province, cette campagne intervient conformément à la loi-cadre 99-12 portant charte nationale de l’environnement et du développement durable qui vise à renforcer la protection et la préservation des ressources, des milieux naturels, de la biodiversité et du patrimoine culturel, de prévenir et de lutter contre les pollutions et les nuisances, à intégrer le développement durable dans les politiques publiques sectorielles et à adopter une stratégie nationale de développement durable.

Cette action s’inscrit de même dans le cadre de la mise en œuvre de la loi 77-15 portant interdiction, à compter de juillet prochain, de la fabrication, de l’exportation, de la commercialisation et de l’utilisation de sacs en matières plastiques, ainsi que la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination et qui a pour objet de prévenir et de protéger la santé de l’Homme, la faune, la flore, les eaux, l’air, le sol, les écosystèmes, les sites, les paysages et l’environnement en général contre les effets nocifs des déchets.


Cette opération s’inscrit aussi dans le sillage des efforts visant à aboutir à l’éradication définitive des sacs en plastiques au niveau national et ce, avant la COP22.