Trump persiste : “Le Mexique paiera pour le mur”

Trump

Le président américain, Donald Trump, a réitéré mardi que le Mexique paiera pour la construction du mur anti-immigrés à la frontière entre les deux pays.

“Le Mexique paiera éventuellement pour le mur”, a affirmé le président Trump lors d’une visite en Arizona, en avançant une nouvelle idée : la perception de péages pour les véhicules qui traversent la frontière.

“Peu importe si vous payez maintenant ou dans les prochains mois. Le Mexique paiera. Nous avons une très bonne relation avec le Mexique, et le Mexique paiera pour le mur”, a assuré Trump quand les journalistes lui ont rappelé que pendant la pandémie il y a peu de trafic pour appliquer ce type de péage.

Une autre option, soulevée par le locataire de la Maison Blanche, est d’imposer une taxe sur les transferts d’argent des migrants mexicains depuis les Etats-Unis vers leur pays d’origine.

Trump a assuré que “peut-être” le prétendu paiement du mur serait obtenu par une “combinaison” de ce péage et une “taxe sur l’argent renvoyé au Mexique”.


Le financement de ce mur le long des 3142 km de la frontière avec le Mexique, promesse de campagne de Donald Trump pour stopper l’immigration clandestine et le trafic de drogue, reste un casse-tête.

Trump avait assuré que Mexico paierait pour sa construction. Le président a ensuite émis l’idée d’un relèvement des taxes douanières pour que les Mexicains contribuent indirectement à ce coûteux projet.

Le coût du projet n’est pas établi mais devrait s’élever à plusieurs milliards de dollars. Face au refus des démocrates du Congrès de débloquer des fonds pour ce projet qu’ils jugent inefficace, il a cherché des voies de contournement, en frappant en particulier à la porte du Pentagone.