A LA UNE

Tunisie: au moins 39 migrants morts dans deux naufrages

Au moins 39 migrants clandestins ont péri mardi dans le naufrage de deux embarcations de fortune au large de la Tunisie et plus de 160 autres originaires de différents pays d’Afrique ont été secourus, au moment où des ONG s’inquiètent d’une augmentation des départs.

Ces candidats à l’exil étaient partis dans la nuit pour tenter de rallier illégalement l’Europe. Ils ont été repérés par les garde-côtes au large de Sfax, dans l’est de la Tunisie.

La Garde nationale maritime tunisienne a secouru 165 migrants et a repêché 39 corps, selon le dernier bilan communiqué par le ministère de la Défense.

Au moins neuf femmes, quatre enfants et un homme sont décédés, a indiqué à l’AFP Houcem Eddine Jebabli, porte-parole de la Garde nationale, ajoutant que les recherches étaient “toujours en cours pour trouver d’autres survivants et corps”.

L’année écoulée a été marquée par une multiplication des départs de ce type en Méditerranée centrale, route migratoire la plus meurtrière du monde pour les candidats à l’exil vers l’Europe.

Ces embarcations continuent de prendre la mer chaque jour, en dépit de conditions météorologiques difficiles.

Entre le 1er janvier et le 21 février, 3.800 migrants sont arrivés clandestinement en Italie par la mer, selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), dont près d’un millier via la Tunisie et 2.500 via la Libye voisine.

En 2021, “l’augmentation des départs continue” depuis la Tunisie, souligne Romdhane Ben Amor, du Forum tunisiens pour les droits économiques et sociaux.

Cette ONG tunisienne de défense des droits a décompté 94 bateaux interceptés depuis le début de cette année et 1.736 personnes arrêtées avant de prendre la mer, soit environ le double par rapport à la même période de l’année précédente.

Comme souvent l’hiver, lorsque la traversée est plus périlleuse et un peu moins coûteuse, la proportion de migrants étrangers est relativement élevée.

En janvier et février, 54,9% des personnes interpellées venaient d’Afrique subsaharienne, selon l’ONG.

( Avec AFP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page