Tunisie : Mise en échec de plusieurs tentatives de migration clandestine vers les côtes européennes

migration clandestine

Des unités et patrouilles de la Garde nationale tunisienne (gendarmerie) ont mis en échec dimanche et lundi plusieurs tentatives de migration clandestine et ont arrêté 96 individus alors qu’ils étaient sur le point de naviguer clandestinement vers les côtes européennes, selon le ministère tunisien de l’Intérieur.

Les unités relevant de la zone maritime de la Garde nationale à Zarzis (gouvernorat de Médenine) ont réussi, lundi, à saisir un bateau de pêche transportant 15 individus en provenance des gouvernorats de Médenine et de Gabès, qui étaient sur le point de franchir les frontières maritimes vers l’Europe, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Dans la nuit du 16 au 17 août, une patrouille de la Marine nationale relevant de la garde nationale a arrêté 16 individus qui se trouvaient à bord d’un bateau de pêche au niveau de la côte de Zarzis, alors qu’ils étaient sur le point de traverser clandestinement la frontière maritime vers l’Italie, ajoute la même source.

Dans le gouvernorat de Médenine, durant la même nuit, des patrouilles conjointes de la Division de l’orientation maritime de Djerba et du Centre de la Garde maritime d’Ajim ont arrêté 13 individus en provenance de Médenine, à bord d’un bateau au niveau des côtes de la région et qui allaient franchir illégalement les frontières maritimes vers l’Europe. Par ailleurs, dans le gouvernorat de Monastir, les unités de la zone maritime de la garde nationale dans la région ont arrêté 10 individus, qui se trouvaient à bord d’un bateau, alors qu’ils étaient sur le point de traverser en cachette la frontière maritime vers l’Europe, selon le ministère tunisien.

En outre, à Tabarka (gouvernorat de Jendouba), les unités de la zone marine de la Garde nationale de la région ont arrêté lundi 33 individus qui se préparaient à naviguer discrètement vers l’Europe, et ont saisi une somme d’argent en devises et deux bateaux de pêche. A Mahdia, une patrouille relevant du Centre de la garde navale à Dimas a arrêté, dans la nuit du 16 au 17 août, 5 individus qui s’apprêtaient à naviguer secrètement vers l’Europe, depuis les côtes de la ville de Bekalta.


Dans ce sillage, le ministère public a autorisé à prendre les mesures juridiques dans l’affaire des détenus à travers les différentes régions, a fait savoir le communiqué.

Les tentatives de migration clandestine se multiplient en été, alors que les migrants cherchent à rejoindre l’île italienne de Lampedusa, située à environ 80 km de la côte tunisienne.