UNFM: Lancement d’une nouvelle génération de centres de formation tri-disciplinaire

UNFM

L’Union nationale des femmes du Maroc (UNFM) a procédé au lancement d’une nouvelle génération de centres de formation tri-disciplinaire (Formation, production, commercialisation).

Le lancement de cette initiative a eu lieu, vendredi à Rabat, lors de la cérémonie de célébration de la Journée internationale de la femme par l’UNFM, présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem.

Conformément aux Hautes orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, l’UNFM compte, dans le cadre de son soutien aux centres de formation et de créativité se trouvant dans la plupart des régions du Royaume du Maroc, et dans le cadre de son adhésion à la dynamique de développement des filières et centres de formation professionnelle conformément aux nouvelles normes modernes du marché du travail, améliorer le lancement de ces centres de formation à travers 63 associations régionales qui adhéreront progressivement au projet par le biais des centres de formation de l’Union dont le nombre dépasse les 59 centres.

Ce projet vise à développer des programmes et activités en relation avec la formation, ainsi que la création de nouvelles filières et programmes pédagogiques innovants et en phase avec les besoins du marché du travail afin de motiver les femmes, les filles et les jeunes en situation de vulnérabilité âgés entre 15 et 30 ans.

Ces centres reposent sur différentes approches et formes d’engagement, qui se manifestent par une ouverture à tous les jeunes en situation de vulnérabilité, y compris les étrangers résidant au Maroc, et par la mise au point de programmes appropriés prenant en compte les besoins du marché du travail et les possibilités d’emploi, outre les spécificités régionales.


→ Lire aussi : SAR la Princesse Lalla Meryem préside la cérémonie de célébration de la Journée internationale de la femme

Ils permettent notamment, à travers l’accès aux centres de formation pendant 11 mois, d’adopter une grande flexibilité au profit des apprenants, en termes de choix des plannings de formation, de l’objet de la formation et l’adoption de la méthodologie de la formation par apprentissage en binôme à travers le transfert des connaissances des apprenants excellents aux nouveaux venus, en plus de l’adoption de formation pratique au sein des entreprises en parallèle à la formation théorique qui ne représente que 20% du volumes des programmes.

Le programme de formation repose sur trois catégories, à savoir, l’unité tripartite (formation, production et commercialisation) qui s’adresse à tous les groupes de jeunes, y compris ceux qui n’ont aucune qualification scolaire, dont la durée de la formation varie de six mois à trois ans selon les capacités d’apprentissage de l’élève.

Une attention particulière sera accordée à l’adaptation des programmes de formation avec les besoins particuliers de l’apprenti et ses capacités, grâce à l’apprentissage des bases de la profession choisie pour les personnes non qualifiées et à la formation de ceux qui possèdent des compétences techniques minimales pour les personnes possédant les qualifications requises ou en encourageant l’auto-emploi, la création d’entreprise, l’obtention de microcrédits, la capacité à commercialiser et à franchir le cap numérique selon les besoins et dans différentes langues selon les cas.


Le programme offre également la possibilité de créer des espaces de commercialisation pour la population vulnérable et productive, y compris les personnes n’ayant pas bénéficié des unités de formation.

La deuxième catégorie est “l’Unité de formation”. Elle vise les personnes ayant fait des études au collège et s’adresse aux personnes qui ne peuvent pas retourner à l’école afin de leur donner une seconde chance, et peut cibler des programmes de formation à la demande d’entreprises ayant exprimé un besoin pour des métiers spécifiques.

Dans ce sens, et afin de créer, d’équiper et de développer des centres de formation et de créativité dans les zones où la population est vulnérable, des accords de partenariat ont été conclus avec le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, secteur de la Formation professionnelle, le ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Égalité et du Développement social, le Groupe Office Chérifien des Phosphates, l’Initiative nationale pour le développement humain et social, l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC) et l’Agence de Développement Social.