USA: Une juge ordonne la libération des enfants immigrants détenus en raison de COVID-19

Citant la propagation implacable du coronavirus, une juge fédérale américain a ordonné que tous les enfants actuellement détenus par les services d’immigration (ICE) pendant plus de 20 jours doivent être libérés d’ici le 17 juillet.

La juge Dolly Gee de Californie a rendu cette ordonnance, vendredi, affirmant que l’administration Trump n’avait pas réussi à fournir les protections de santé les plus élémentaires aux enfants et à leurs familles pendant la pandémie.

Elle a décrit les installations exploitées par l’ICE comme étant “en feu”, ajoutant “qu’il n’y a plus de temps pour les demi-mesures”.

“Bien que des progrès aient été accomplis, la Cour n’est pas surprise que COVID19 soit arrivé dans les [Centres résidentiels familiaux] et [le Bureau de réinstallation des réfugiés], comme l’ont toujours prévenu les professionnels de la santé”, écrit la juge.

L’ordonnance s’applique aux trois centres de détention familiale aux États-Unis. Deux sont situés au Texas et un troisième en Pennsylvanie, ainsi qu’aux abris hébergeant des mineurs non accompagnés.


Au 25 juin, au moins 11 personnes dans un centre de détention familiale à Karnes City, au Texas, avaient été testées positives au COVID-19, selon un rapport indépendant déposé auprès du tribunal. Quatre employés d’un autre établissement à Dilley – à environ 90 miles de distance – ont également été testés positifs au coronavirus, et les résultats des tests pour les résidents restent en suspens.