A LA UNEMonde

Violences en Afrique du Sud : L’économie a besoin de longues années pour se rétablir

L’économie sud-africaine a besoin de longues années pour se rétablir des effets néfastes des violences et des pillages qui ont ravagé le pays durant la semaine dernière, ont affirmé dimanche des économistes sud-africains.

“Les récents pillages et violences ont aggravé davantage les difficultés économiques du pays, causées par une croissance en berne et l’impact de la crise sanitaire de la Covid-19”, a déclaré le professeur d’économie à l’Université de Witwatersrand (Johannesburg), Kenneth Creamer.

Il a précisé qu’au cours de la dernière décennie, en raison d’un environnement mondial difficile et une corruption galopante à cause du phénomène de la “capture de l’Etat”, tous les indicateurs économiques du pays ont affiché une performance négative.

“Plusieurs facteurs ont contribué à l’aggravation des problèmes du pays, notamment l’augmentation de la dette nationale, la baisse de la confiance des investisseurs, la pandémie de la Covid-19 et plus récemment les pillages et la destruction qui ont secoué le pays“, a-t-il expliqué.

Les dernières émeutes ont détruit les moyens de subsistance des propriétaires des petites et moyennes entreprises (PME) en ravageant des quartiers commerciaux et industriels entiers, a-t-il signalé, notant que la reconstruction de l’Afrique du Sud sera désormais beaucoup plus difficile à réaliser.

Pour sa part, l’analyste économique indépendant, Bonke Dumisa, a déclaré que le chaos de ces derniers jours a coûté très cher à l’Afrique du Sud. “Le sabotage économique criminel, sous forme de pillage et d’anarchie, a coûté au pays des pertes estimées à des milliards de dollars”, a-t-il déploré, notant qu’il faudra des années pour remettre l’économie sur les rails.

M. Dumisa a souligné également que “l’amortissement de l’impact dévastateur du pillage et de l’anarchie dans le pays dépendra principalement de la façon dont le gouvernement va agir durant les prochains jours”.

Secouée durant près d’une semaine par une vague de violences inédites, l’Afrique du Sud compte des pertes estimées à des milliards de dollars en raison des pillages qui se sont poursuivis depuis l’incarcération de l’ex-président, Jacob Zuma pour outrage à la justice.

De grandes villes comme Johannesburg, Durban et Pietermaritzburg ont été ravagées par des violences et des actes criminels qui ont pris racine dans la province du KwaZulu-Natal, puis se sont étendues vers d’autres régions du pays, notamment Gauteng, considérée comme la province la plus peuplée.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page