ban600

En 2030, cinq régions contribueront de près de trois quart à la croissance démographique

En 2030, cinq régions contribueront de près de trois quart à la croissance démographique

La projection de 2030 de la répartition de la population du Maroc selon les régions et les provinces, effectuée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), fait ressortir que les cinq régions, les plus peuplées en 2014, continueraient à l’être en 2030 et contribueraient par environ 74,3% à l’accroissement démographique total du Maroc.

Il s’agit du Grand Casablanca-Settat (26,2%), de Rabat-Salé-Kénitra (13%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (12%), de Sous-Massa (11,6%) et de Marrakech-Safi (11,4%), indique le HCP dans une note d’information sur les projections de la population et des ménages entre 2014 et 2050.

S’agissant des régions du Sud, elles connaîtraient les taux d’accroissement annuel moyen les plus élevés avec un taux de 1,4%, supérieur à la moyenne nationale pour la période, de 0,96%, prévoit le HCP.

En revanche, les régions de Darâa-Tafilalet, Béni-Mellal- Khénifra et Fès-Meknès progresseraient à un rythme plus faible, avec un taux d’accroissement de moins de 0,6% en moyenne par an, estime la même source.

Par ailleurs, douze provinces (Casablanca; Marrakech; Fès; Tanger-Assilah; Kénitra; Salé; Taroudannt; Meknès; El Jadida; Safi; Taounate et Settat) constitueraient près des quatre dixièmes de la population totale du Maroc, fait savoir le HCP, rappelant qu’en 2014, ces provinces constituaient, à elles seules, 39,6% de la population totale du Maroc.

Ces provinces, qui abritent de grandes municipalités ou d’arrondissements de plus de 100.000 habitants, continueraient à avoir presque le même poids vers 2030 avec 38,9% de la population du Maroc.

Les provinces Médiouna et Nouaceur seraient quant à elles, les plus dynamiques au plan démographique entre 2014 et 2030, avec un taux d’accroissement de 5,8%, suivies d’Oued Ed-Dahab (4,4%), ainsi que des préfectures de M’Diq-Fnideq et Skhirate-Témara avec 3,1%.

Les provinces qui afficheraient un taux d’accroissement négatif seraient celles d’Aousserd (-2%), Sidi Ifni (-1,4%), Driouch (-1,4%), Rabat (-1,6%), Sidi Bennour (-1,1%) et Taza (-1%).

Suite à la publication des résultats du dernier Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2014, le Haut-commissariat au Plan a procédé à l’actualisation des projections de la population aux niveaux national, urbain et rural, selon les normes internationales en vigueur et ce, selon trois variantes (“haute”, “moyenne” et “basse”).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire