ban600

Abidjan abrite la 5è édition du Forum des Marchés émergents sur l’Afrique

Abidjan abrite la 5è édition du Forum des Marchés émergents sur l’Afrique

La métropole économique ivoirienne, Abidjan abrite depuis dimanche la 5è édition du Forum des Marchés émergents sur l’Afrique, un événement placé sous le thème : ‘’imaginer l’Afrique dans 40 ans’’.

Cet événement phare axé, entre autres, sur les enjeux de l’émergence du Continent et la vigueur des économies africaines au regard des récents développements de l’économie mondiale, est initiée par le gouvernement ivoirien en partenariat avec l’Agence Japonaise pour la Coopération Internationale (JICA).

Cette rencontre de deux jours est placée sous la coprésidence du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, de l’ancien président de l’Allemagne, Horst Koehler, et de Michel Camdessus, gouverneur honoraire de la Banque de France, selon le ministère ivoirien du Plan et du Développement durable

Pour rappel, le Forum des Marchés émergents est une organisation à but non lucratif, établie à Washington, avec pour ambition de rassembler les leaders des gouvernements et du monde des affaires, au niveau international afin de débattre des questions économiques, financières et sociales auxquelles les économies émergentes sont confondues.

Le Forum a pour ambition de réduire les inégalités entre les pays en facilitant l’échange d’expérience, le débat politique, et l’engagement du secteur privé pour atteindre l’objectif commun d’une croissance et d’un développement durables.

Dans une allocution de circonstance, le président ivoirien, Alassane Ouattara s’est félicité du choix du thème qui laisse entrevoir des débats passionnants et engage l’Afrique à s’inscrire dans une démarche prospective indispensable à la construction de son avenir.

‘’Cet avenir est à envisager avec optimisme, car les réformes macroéconomiques et sectorielles d’envergure, mises en œuvre dans la grande majorité des pays africains, les ressources naturelles importantes révélées ou exploitées et les potentialités du capital humain, font de l’Afrique un continent d’opportunités et d’avenir, la Nouvelle frontière du développement et l’avenir de l’humanité’’, a-t-il estimé.

En même temps, a poursuivi le Chef de l’Etat, des défis persistent traduisant la fragilité de la situation de développement de l’Afrique et l’ampleur des réformes à mettre en œuvre pour assurer la convergence de l’Afrique vers le reste du monde. Il s’agit des défis liés à la démographie, à la diversification et à la modernisation de l’agriculture, au déficit d’investissement dans les secteurs stratégiques et à la nécessité de disposer d’un capital humain de qualité.

A ses yeux, ‘’au cours des 40 prochaines années, d’immenses opportunités se présenteront à l’Afrique tout comme elle fera face à des menaces certaines qui vont jalonner son parcours’’, notant que ‘’l’intelligence de nos choix, la volonté politique que nous saurons affirmer, le leadership dont nous saurons faire preuve pour opérer les bons choix détermineront ce que réserve 2060 à chacun des pays de notre continent’’.

A ce propos, il a préconisé l’accroissement des efforts déjà entrepris par les économies africaines dans de nombreux domaines, avec un accent tout particulier sur la préparation des jeunes générations grâce à un système éducatif de qualité exceptionnelle. Cette formation devra se concentrer, selon lui, sur les secteurs de la science et de la technologie.

Il a également plaidé en faveur de la poursuite des efforts dans des domaines aussi essentiels que la transformation structurelle des économies africaines et l’orientation vers la diversification et une industrialisation plus poussée, l’amélioration de la productivité pour une croissance inclusive et durable, la mobilisation des ressources nécessaires aux investissements stratégiques, la consolidation de l’intégration régionale et continentale et, enfin, l’amélioration de notre capacité à assurer la sécurité des personnes et des biens, à développer une capacité à lutter contre le nouveau fléau qu’est le terrorisme et à consolider la culture de la paix, source de stabilité.

‘’La présente édition du Forum des Marchés émergents précède la Conférence internationale sur l’Emergence de l’Afrique qui s’ouvre le mardi 28 mars courant, faisant d’Abidjan la capitale de l’Emergence, et ce pendant une semaine’’, s’est félicitée de son côté, Mme Nialé Kaba, ministre du plan et du développement durable.

Le Forum est l’occasion de débattre de plusieurs sujets ayant trait aux ‘’ problèmes démographiques et d’équité qui lui sont associés’’, ‘’l’urbanisation rapide’’, ‘’la réduction du déficit en infrastructures du continent’’, ‘’la modernisation de l’agriculture et le développement du monde rural’’, ‘’la promotion de la croissance et de la création d’emplois’’ et ‘’la gouvernance’’.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire