ban600

Bataille d’Anoual: Un épisode glorieux qui illustre les véritables valeurs du patriotisme et de fierté nationale

Bataille d’Anoual: Un épisode glorieux qui illustre les véritables valeurs du patriotisme et de fierté nationale

Le peuple marocain et l’ensemble de la famille de la résistance et de l’armée de libération célèbrent, vendredi, le 96-ème anniversaire de la glorieuse bataille d’Anoual, lors de laquelle les valeureux résistants marocains avaient remporté une victoire décisive contre les forces d’occupation, sous la conduite du héros national Mohamed ben Abdelkrim Al Khattabi.

Dès le début du XXème siècle, et précisément durant la période 1907-1912, le Chérif Mohamed Ameziane a été à l’origine d’une résistance acharnée face aux troupes espagnoles, marquée par des combats décisifs dans lesquels il a remporté plusieurs victoires, jusqu’à ce qu’il décède sur le champ de bataille, le 15 mai 1912, indique un communiqué du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération rendu public à cette occasion.

La lutte de la figure héroïque Mohamed ben Abdelkrim Al Khattabi est venue prendre le relais de la résistance au Rif, puisque qu’il est parvenu, grâce à son charisme et sa forte personnalité, à réorganiser et structurer le mouvement de résistance aux niveaux politique, stratégique, militaire et logistique afin de couvrir tout le nord du Royaume.

La campagne de libération de Mohamed ben Abdelkrim Al Khattabi s’est distinguée par sa grande capacité organisationnelle et sa force de rassemblement ainsi que par une planification minutieuse comme l’a illustré l’issue de la bataille d’Anoual du 21 juillet 1921, et qui retentit à ce jour comme un coup fatal porté aux forces d’occupation étrangères.

Face aux tactiques de guérillas adoptées par les hommes de Abdelkrim Al Khattabi, les forces d’occupation espagnoles, sous le commandement du général Sylvestre, ont été obligées de battre en retraite de manière chaotique avant que le général lui-même et des milliers de soldats espagnols ne périssent dans cette défaite du colonisateur ibérique.

Cette victoire retentissante de l’armée de libération a marqué les esprits à l’intérieur du Maroc et au-delà de ses frontières, suscitant l’admiration des mouvements de libération de par le monde, tandis que l’armée espagnole fut contrainte de se replier à la ville de Melilla.

Ébranlée par les pertes humaines et matérielles enregistrées durant cette bataille, les forces espagnoles n’ont eu d’autre choix que de négocier avec les résistants marocains pour limiter les dégâts et sauver ce qui peut être sauvé.

Malgré l’alliance des forces d’occupation franco-espagnoles, Abdelkrim Al Khattabi et ses partisans sont parvenus à résister face à l’oppression et l’injustice pendant toute une année lors de laquelle des négociations ont pris cours et qui ont débouché sur la cessation de la lutte armée, sans toutefois rendre les armes.

Constatant qu’il s’agissait d’une guerre à forces inégales entre les deux parties, le courageux Abdelkrim Al Khattabi a préféré se rendre à l’occupant français et épargner, ainsi, la vie de nombreux soldats voués à la cause de la libération, et ce le 26 mai 1926.

La lutte acharnée des fils du nord du Royaume et des habitants du Rif s’est poursuivie jusqu’à la naissance du Mouvement national et de libération avec l’appui de feu SM Mohammed V qui a accédé au Trône le 18 novembre 1927.

Le peuple marocain, avec à sa tête la famille de la résistance, se remémore, à travers la célébration de cette victoire, devenue une référence dans les annales de la stratégie militaire, les épopées de cet épisode fantastique de la lutte de libération, l’objectif étant d’inciter les générations montantes à s’intéresser davantage à notre glorieuse histoire et à tirer les enseignements majeurs de ces évènements phares, ajoute le communiqué.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire