ban600

Le chef du gouvernement souligne la nécessité d’interagir avec les revendications de tous les Marocains et ceux d’Al-Hoceima en particulier

Le chef du gouvernement souligne la nécessité d’interagir avec les revendications de tous les Marocains et ceux d’Al-Hoceima en particulier

Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a souligné la nécessité d’interagir avec les revendications de l’ensemble des Marocains et de ceux issus d’Al-Hoceima en particulier, indiquant que ceci constitue la principale préoccupation du gouvernement.

M. El Othmani, qui s’exprimait lors de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, jeudi à Rabat, a relevé l’impératif de garantir la protection des biens publics et privés, de préserver l’ordre public et de renforcer la sécurité et la stabilité du pays, dont bénéficieront tous les citoyens.

Il a, dans ce sens, relevé que la question d’Al-Hoceima se situe toujours au centre des préoccupations du Conseil du gouvernement, au même titre que plusieurs autres régions du Royaume, ajoutant que le gouvernement veille au suivi de la mise en oeuvre des projets de développement lancés dans la province.

Ainsi, il a rappelé la récente visite à Al-Hoceima d’une délégation ministérielle qui a permis de s’informer de l’état d’avancement des projets programmés, dont certains sont à un stade très avancé, et de s’arrêter sur certains retards enregistrés en ce qui concerne d’autres. M. El Othmani a assuré que le gouvernement veillera au suivi de la réalisation de ces projets stratégiques, exhortant les ministres des différents départements gouvernementaux (santé, habitat, enseignement, équipement, agriculture, pêche maritime…) à effectuer des visites de terrain pour constater de visu les projets et répondre favorablement aux revendications des citoyens de manière raisonnable, rapide et dans la mesure du possible.

Chaque opération doit se faire dans le respect des droits de l’Homme et des procédures légales, a-t-il fait savoir, saluant, dans ce sens, le travail accompli par le Conseil national des droits de l’Homme et sa Commission régionale qui était présente durant toutes les étapes et a tenu à recueillir toutes les informations disponibles sur ce dossier.

Le chef du gouvernement a tenu à assurer les citoyens que ce dossier fait l’objet d’un suivi approprié. Par ailleurs, M. El Othmani a signalé que le Conseil du gouvernement a examiné le projet de la Stratégie nationale de développement durable 2030, lancé par SM le Roi Mohammed VI, précisant que cette stratégie vise la préservation des ressources du Royaume pour les générations futures.

En outre, il a noté que le Conseil a examiné un projet de décret portant création de la Commission nationale de lutte contre la corruption, soulignant qu’après adoption de ce décret, la Commission entamera ses fonctions, conformément au programme établi pour le traitement des dysfonctionnements identités à tous les niveaux.

Les citoyens attendent la mise en œuvre des moyens de lutte contre la corruption et la lapidation des deniers publics, a-t-il dit, appelant à faire face à ces dysfonctionnements avec efficacité.

Il a rappelé que le Conseil du gouvernement a également examiné un décret qui définit les modalités de traitement des plaintes des citoyens, précisant que le but étant de mettre en place un système contraignant en vertu duquel l’Administration doit trouver une réponse à chaque plainte émanant des citoyens dans les délais fixés et conformément à des procédures bien définies, ainsi que la gestion minutieuse des plaintes à travers un portail national qui permet au citoyen de suivre la plainte déposée.

Il a noté que la Constitution astreint les administrations, les collectivités territoriales et les établissements publics à recevoir les plaintes, les doléances et les suggestions des citoyens.

Par ailleurs, le chef du gouvernement a rappelé que le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme a formé une Commission regroupant les ministres de l’Intérieur, de la Justice, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour traiter le dossier des enfants sans identité qui font face à des difficultés lors de leur inscription dans les écoles.

“Cette Commission se chargera du recensement de ces enfants et trouver des solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés, tout en menant des campagnes de sensibilisation en vue de juguler ce phénomène”, a-t-il expliqué, tout en exhortant les ministres à œuvrer avec efficacité pour honorer les engagements pris par le gouvernement.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire