ban600

CIH Bank: Le RNPG au vert en 2017 malgré un contrôle fiscal

CIH Bank: Le RNPG au vert en 2017 malgré un contrôle fiscal

Au titre de l’exercice 2017, qui a connu le dénouement du contrôle fiscal de CIH Bank et de sa filiale Sofac, le Crédit immobilier et hôtelier (CIH) affiche un Résultat Net Part du Groupe (RNPG) en hausse de 0,3% à 435,7 millions de dirhams (MDH), a annoncé jeudi la banque cotée en bourse.

Le résultat net social de CIH Bank s’établit, lui, à 445,5 MDH, en baisse de 1,4% par rapport à 2016, tandis que le résultat net social de Sofac progresse de 32,8% à 81,3 MDH, souligne le Groupe dans une communication financière, publiée sur le site web de la Bourse de Casablanca.

Hors impact du contrôle fiscal, le RNPG serait de 484,5 MDH, en progression de 11,5% à fin 2017, au moment où les résultats nets en social de CIH Bank et de Sofac seraient respectivement en accroissement de 10,1% et de 65,5% comparativement à une année auparavant, a-t-il fait remarquer.

Pour sa part, le produit net bancaire (PNB) consolidé se hisse de 10,2% à 2 milliards de dirhams (MMDH), sous l’effet de la croissance de la marge nette d'intérêt -MNI- de 4,1% ainsi que l’appréciation du résultat des opérations de marché, indique la même source.

En social, la MNI et le PNB de CIH Bank évoluent respectivement de 5,4% et de 8,9%. Dans le même sillage, la MNI et le PNB de Sofac augmentent respectivement de 12,2% et de 14%, a-t-elle noté.

Grâce à une bonne maîtrise de ses risques, le Groupe CIH Bank affiche un coût de risque de 58,1 MDH, contre 116,1 MDH en 2016, contribuant positivement au résultat d’exploitation qui se bonifie de 3,9% pour s’établir à 660,5 MDH. Le taux du coût du risque ressort ainsi à 0,14 %.

Avec une collecte nette de 3,5 MMDH, les dépôts clientèle consolidés progressent de 12,3% à 31,9 MMDH. Leur évolution tire profit, selon CIH Bank, de l’accroissement de 9,1% des ressources à vue ainsi que de la progression de 25,3% des dépôts à terme.

De leur côté, les crédits à la clientèle se sont établis à 40,3 MMDH, en progression de 9,9% par rapport à décembre 2016.

En continuité avec la tendance de diversification des emplois clientèle, déjà enregistrée les années précédentes, les crédits hors immobiliers enregistrent une progression de 28,9 % sous l’effet d’un accroissement de 49,6% des crédits de trésorerie et de 13,3% des crédits à la consommation, relève en outre la banque.

>>Lire aussi : Le Maroc en passe de devenir un acteur économique incontournable

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire